Pourquoi avons-nous autant de villages en France ?

J’ai interrogé Laurent Chalard, docteur en géographie, consultant en aménagement du territoire, et membre du think tank « Labo Rural ». Il nous explique pourquoi nous avons encore tant de villages en France et pourquoi nous sommes autant attachés à eux.

Pour répondre à cette question, il faut s’intéresser à notre Histoire. Sous l’ancien régime, la notion de commune ou de village n’existait pas. On parlait de paroisse. C’était l’entité de base du Royaume de France. Elle se composait d’une église, de quelques maisons construites autour, et des terres agricoles exploitées par les paysans. On en comptait alors près de 44.000 dans tout l’hexagone.

Laurent Chalard nous explique : « L’une des singularités de la France Médiévale, c’est qu’elle était entièrement occupée par la paysannerie. Cette paysannerie vivait dans des paroisses qui étaient éparpillés sur tout le territoire ».  C’était les villageois qui géraient les affaires du village . Le seigneur local collectait les taxes auprès des villageois, ordonnait les corvées et choisissait les terres agricoles qui devaient être exploitées.

« Ce n’est qu’à partir de la révolution française que les paroisses se transforment en commune. Une ville peut comprendre plusieurs paroisses, et à contrario, une paroisse peut regrouper plusieurs hameaux. » ajoute Laurent Chalard. La gestion est désormais assurée par un collectif municipal élu dont le chef est le Maire.

« En France, le village a toujours été valorisé parce que la campagne était valorisée. Ce n’est que durant les 30 glorieuses, période de modernisation économique, que le village a été dénigré. Il était en opposition avec la ville perçue comme symbole de modernité alors que lui-même avait une image archaïque. Cela a entrainé un important exode rural et la croissance des villes. »

Mais à partir des années 70, la mouvance écologiste a fait revenir sur le devant de la scène le village (notamment dans des régions comme le Larzac, ou les Cévennes). « Depuis cette époque, il y a un fort engouement pour le village, et pour le Patrimoine aussi d’ailleurs », ajoute Laurent Chalard. « Le phénomène a d’abord concerné la région déjà attractive de la Provence-Alpes-Côte-d’Azur, où certains villages ont été précurseurs, comme Saint-Paul-de-Vence et Les Baux-de-Provence (re)découverts par les artistes dès la première moitié du 20e siècle ».

Un nombre de villages presque inchangé depuis l’ancien régime en France

Selon le dernier bilan de 2019, la France compte près de 35.000 communes. Ce nombre fait de la France le pays d’Europe ayant de loin le plus grand nombre de communes. « Et cela explique l’attachement que nous portons à nos villages car nous avons un héritage plus rural que nos voisins européens (surtout si on se compare aux pays d’Europe du Nord) ».

Et de poursuivre « Au Royaume-Uni et en Allemagne par exemple, la ruralité ne représente plus grand chose. Elle correspond à 20 ou 25 % de la population. » En pourtant, en France, ces chiffres sont identiques. Pourquoi ? Laurent nous précise la nuance : « En France, la ruralité est sous-estimée par les statistiques officielles. Notre seuil de l’urbain est plus bas que chez nos voisins (2000 habitants). » En effet, la définition d’un village n’est pas le même selon les pays. Et pourtant c’est une notion importante pour définir notre ruralité. Mais j’y reviendrai dans un prochain article.

Vous le voyez, la notion de village est inscrite dans l’histoire de notre pays. C’est d’ailleurs l’un de nos principaux atouts aujourd’hui. Le nombre de nos villages a d’ailleurs très peu évolué au fil des siècles en France. Il reste pour nous le symbole de notre ruralité et de nos origines.

Lire les autres articles de cette série :
🔸 Nos villages ressemblent-ils encore à celui d'Astérix et Obélix ?
🔸 Les villages, un atout patrimonial pour le tourisme en France ?
🔸 Pourquoi l'architecture de nos maisons est différente d'une région à l'autre ?
🔸 Comment redynamiser nos villages ?
🔸 La diagonale du vide, voyage au coeur de la France Profonde
🔸 Pourquoi quitter la ville pour vivre dans un village

Le Labo Rural est un laboratoire de R&D rurale qui vise à comprendre, co-construire et agir pour apporter des réponses concrètes aux problématiques rurales.

Les beaux villages n’attendent que vous !

1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *