Saorge, le village du bout du monde

Cette semaine, je vous emmène visiter un village hors des sentiers battus. Un village « du bout du monde » perdu dans les montagnes au bout d’une route sans issue. Un village tellement hors norme qu’on le surnomme « le village tibétain ». Direction donc les Alpes-Maritimes pour une visite très pittoresque du majestueux village de Saorge.

Il ressemble à une grande cascade. Un amoncellement de maisons qui semble dégringoler au fond de la vallée de la Roya. Découvrir Saorge pour la première fois est toujours un choc. Une vision un peu surréaliste, quel que soit l’endroit d’où on le contemple.

Dans ce village intimiste, un peu isolé dans les montagnes de la frontière italienne, les maisons sont hautes et très colorées, les ruelles pentues. Peu d’habitants vivent ici, ils ne sont que 450 à s’exiler dans cette partie de l’arrière-pays. Et pourtant, le village reste vivant, passant, animé en été. Ici, les rares touristes hors saison déjeunent dans les petits restaurants du coin. Là, une joyeuse musique s’évade des fenêtres ouvertes d’une maison. Saorge n’est vraiment pas comme les autres.

Le patrimoine du village est également surprenant. Caché à quelques mètres du village, un ancien monastère franciscain prend des airs d’hacienda mexicaine. Et son église n’est que l’un des exemples chargés de la « route du baroque et des orgues historiques de la Vallée de la Roya» qui passe de village en village.

Saorge

Pourquoi visiter Saorge ?

Pour son architecture unique

Saorge coche toutes les cases du village provençal perché. De hautes maisons parfois très colorées, des ruelles en escalier qui serpentent dans le village, des passages voûtés, des placettes avec fontaine, des lavoirs, des chapelles.

Que ce soit vu de l’extérieur ou de l’intérieur, Saorge est unique. Son avalanche de maisons, ses ruelles et ses « pountin » en font un lieu atypique. Ses toitures aussi car elles sont faites en lauze violette, extraites des carrières locales. Et les derniers étages sous-pente des hautes maisons était souvent utilisés comme séchoirs pour les fruits.

Le village aux origines ligures a souvent fait office d’étape sur la route du sel, qui reliait la France et l’Italie. De cette époque, il a gardé son monastère, son église baroque, ses chapelles et quelques vestiges de châteaux fortifiés.

Pour son ambiance atypique

Ici, pas de tourisme de masse. Le petit parking installé à l’entrée du village ne permet pas d’accueillir plus d’une cinquantaine de voiture. Le village a gardé une âme authentique, préservée, accueillante. Aux hippies des années 70 se succèdent des néoruraux en quête de nature, de simplicité et de déconnexion.

Les quelques commerces s’organisent pour servir les visiteurs d’un jour ou les habitants des hameaux perdus dans les montagnes. Les petits écoliers déjeunent le midi dans l’arrière salle d’un restaurant qui leur sert de cantine. Les villageois discutent dans les petites ruelles étroites.

Pour son église baroque

L’église, aujourd’hui joyau du baroque, était à l’origine une église romane. Les décors y sont chargés, lumineux, clinquants. L’orgue, fabriqué en Italie, a été apporté par bateau jusqu’à Nice et monté à Saorge à dos de mulets en pièces détachées en 1847. Les nombreux autels sont resplendissants, les voutes colorées et les colonnes monumentales. Qu’on aime ou pas le style baroque, on ne peut pas rester insensible à ce faste et à cette opulence d’ornements.

L’incontournable : son monastère franciscain

A l’abri des regards, planté au bout d’un petit chemin qui monte dans les montagnes depuis le village, le monastère semble suspendu entre terre et mer. Unique couvent baroque de France, le lieu vous emmène dans un autre monde, un monde de sérénité et de recueillement.

Le cloitre et le réfectoire comportent des décors peints du 17e et 18e siècles. Plusieurs fresques sont visibles sur les murs. Elles illustrent la vie de Saint-François d’Assise. Mais aussi de nombreux trompe-l’œil et quelques cadrans solaires. Le cloitre, de petite dimension, me fait penser à une hacienda mexicaine. L’ambiance y est originale.

L’église a conservé de très belles boiseries sculptées. Rien de comparable cependant aux sublimes boiseries de l’église abbatiale de Moutier d’Ahun dans la Creuse, qui restent, pour moi les plus beaux décors que j’ai eu l’occasion de voir.

Le monastère est aujourd’hui géré par le Centre des Monuments Nationaux. Il est devenu une maison d’écrivains et de littérature depuis 2001. Pendant quelques jours ou quelques mois, écrivains, compositeurs, scénaristes viennent y travailler et y puiser leur inspiration. Des retraites loin de la frénésie des grandes villes voisines comme Nice, Menton ou Cannes.

Ne ratez pas la visiter guidée effectuée par Francesco, un écrivain passionné d’histoire qui saura vous raconter l’histoire de ce lieu de manière vivante et immersive.

Monastere de Saorge

Mais c’est quoi cette histoire !

Alors propriété du comté de Vintimille, un premier village est situé dans la partie haute du village actuel. Un incendie survenu en 1465 contraint les habitants à se déplacer vers le bas et à y bâtir de nouvelles maisons. L’enceinte de cette ancienne place forte sert d’ailleurs toujours de fondation aux maisons les plus en aval du village.

Autrefois défendue par trois châteaux, Saorge était réputé imprenable et surnommé « le verrou de la Roya ». Le village appartient successivement au comté de Vintimille, au Comté de Provence et au Comté de Nice. Mais c’est lorsque la région est rattachée à la Savoie, à la fin du 14e siècle, que Saorge devient une place de première importance. Il servait alors à contrôler la route de Nice à Turin par le col de Tende.

En 1860, Saorge devient français avec le rattachement du comté de Nice à la France.

Et si je veux passer un week-end sympa à Saorge

La petite épicerie de Saorge
Déjeunez dans un restaurant-boutique aux délicieuses influences niçoises. Ici, on sait mettre en avant les produits locaux, dans les raviolis au citron de menton ou encore l’assiette saorgienne, leur spécialité.
68 rue Revelli, 06540 Saorge

Chez Hélena (appartement)
Posez-vous dans cet appartement familial de 4 personnes et profitez de la grande terrasse sur le toit (de 60m2) aux beaux jours.

Saorge

Que faire le temps d’un week-end

  • Montez à bord du train des Merveilles qui relie Nice à Tende via Saorge. L’un des plus beaux tronçons ferroviaires de France.
  • Plongez dans le torrent de la Maglia et vivez une expérience de canyoning intense.
  • Randonnez dans le Parc National du Mercantour tout proche à la découverte des gravures préhistoriques (les plus anciennes remontent à l’âge de bronze, -3000 avant JC).

Je veux bien y aller, mais c’est où Saorge ?

Saorge est situé à 45 km au nord de Menton, en en passant par Breil-sur-Roya.

ligne
Informations complémentaires

Pour préparer votre visite de l’arrière-pays Niçois, je vous conseille de faire un tour sur le site internet de Menton Riviera Merveilles. Et pour connaitre le temps qu’il fera sur place, voici le lien vers le site météo.

Les beaux villages n’attendent que vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *