Que voir à Soulac-sur-Mer, magnifique station balnéaire Belle Epoque

Imaginez une station balnéaire authentique, loin des foules et des clichés du bord de mer. Imaginez des villas Belle Époque aux façades ouvragées, bordant des ruelles paisibles où l’air marin se mêle au parfum des pins. Imaginez un océan à perte de vue, une plage de sable fin s’étirant sur des kilomètres et le clapotis des vagues comme seule mélodie. Aujourd’hui, je vous emmène en Gironde, dans une très jolie ville aussi élégante que patrimoniale, Soulac-sur-Mer.

Soulac-sur-Mer, nichée au cœur du Médoc, n’est pas qu’une simple destination de vacances. C’est un secret bien gardé sur les bords de l’Atlantique, un havre de paix où le temps semble s’être suspendu. Située sur la pointe nord du Médoc, en face de Royan, Soulac-sur-Mer a gardé son charme désuet des années folles. Maisons colorées au style néo-colonial et grandes plages de sable fin, la ville vous emmène dans un voyage à travers le temps, où l’histoire se mêle à la beauté sauvage du Médoc.

Soulac-sur-Mer

L’histoire de Soulac aurait commencé avec l’installation d’une cité gallo-romaine prospère. Mais les caprices de l’océan Atlantique en ont décidé autrement : au 6e siècle, la ville est engloutie par les vagues, laissant derrière elle des vestiges aujourd’hui immergés.

Des siècles plus tard, au 11e siècle, la vie renaît à Soulac avec l’arrivée des moines bénédictins. Ils fondent un monastère et construisent la basilique Notre-Dame de la Fin des Terres, classée aujourd’hui au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le 19e siècle marque l’âge d’or de Soulac-sur-Mer. La mode des bains de mer attire les foules et la ville se transforme en station balnéaire élégante. De somptueuses villas Belle Époque aux façades ouvragées s’élèvent le long du front de mer, entourées de promenades bordées de pins maritimes.

Soulac-sur-Mer Mairie

La construction de la basilique remonte au 11e siècle, époque où les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle en provenance d’Angleterre débarquaient à Soulac. Une première église romane est alors édifiée, mais il faudra attendre le 12e siècle pour qu’elle soit achevée.

Au cours des siècles, la basilique Notre-Dame de la Fin des Terres a connu un destin mouvementé. Ensablée à plusieurs reprises par les dunes, elle a également subi les assauts des guerres et des tempêtes. Mais à chaque fois, ce chef d’œuvre de l’art roman est restauré et reconstruit. Et c’est en 1860, sous l’égide du cardinal Donnet que le monument est totalement désensablé et sauvé.

La basilique est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle demeure un lieu de pèlerinage important et un symbole de foi et de résilience.

On dit qu’il y en a plus de 500, et c’est très certainement vrai. Elles sont toutes plus belles les unes que les autres et s’étirent sagement le long des allées bordées de pins ou dans le centre-ville.
Je vous recommande de suivre le Circuit des villas Soulacaises proposé par l’Office de Tourisme.

A ne pas louper :

  • L’avenue Joseph-Lahens : Cette avenue piétonne, bordée de villas Belle Époque et de magasins, est le cœur névralgique de la station balnéaire. C’est l’endroit idéal pour flâner, admirer l’architecture et profiter de l’ambiance animée.
  • La rue de la Plage : Parallèle à l’océan, cette rue abrite de nombreux restaurants, bars, glaciers et boutiques, vous permettant de profiter pleinement des plaisirs du bord de mer.
  • La rue du Général de Gaulle : Cette rue historique, bordée de maisons anciennes et d’arbres centenaires, mène à la basilique Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres.
Soulac-sur-Mer

Elle ne mesure que 8,65 mètres de haut mais représente beaucoup d’espoir. Conçue par le célèbre sculpteur Auguste Bartholdi, la statue de la Liberté de Soulac est une œuvre en bronze réalisée à partir des moules originaux et installé sur le front de mer depuis 1980.

L’histoire de la statue de la Liberté de Soulac est intimement liée à celle de la ville. En 1777, le jeune marquis de Lafayette quitta Soulac pour rejoindre les insurgés américains dans leur combat pour l’indépendance. Ce geste héroïque a contribué à forger les liens entre la France et les Etats-Unis et a inspiré l’installation de la statue à Soulac, comme un symbole de cette amitié indéfectible.

Soulac-sur-Mer Statue de la Liberté

Les plages de sable fin s’étendent sur plus de 12 km et vous offrent un cadre extraordinaire. Du farniente au surf en passant par la baignade et la construction de châteaux de sable, vous y trouverez votre bonheur. Depuis ces plages, vous apercevez le célèbre Phare de Cordouan, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Mais le plus surprenant, ce sont ses piscines naturelles, également appelées “casiers” ou “bacs”. Ce sont des bassins peu profonds, formés par des rochers et remplis d’eau de mer à marée haute, qui vous offrent un lieu de baignade insolite.

Ou trouver ces piscines naturelles : Sur la plage de la Centrale, la plage des Naïades et la plage de l’Amélie.

CONSEIL : vous pouvez louer des vélos et suivre les pistes cyclables pour rejoindre les plages.
Location de vélo : Cyclo’Star situé au 9 Rue Fernand Lafargue à Soulac. L’accueil est très sympathique. Tarif pour un vélo classique : 11 euros la journée.

Chaque année, au début du mois de juin, la ville de Soulac-sur-Mer se pare de ses plus beaux atours pour célébrer Le festival Soulac 1900. Un événement incontournable qui vous plonge dans l’atmosphère effervescente de la Belle Époque, une période marquée par l’insouciance, l’élégance et le raffinement.

Pendant trois jours, les rues de la ville se transforment en un véritable théâtre à ciel ouvert. Des parades animées, des concerts de musique d’époque, des spectacles de rue et des animations diverses rythment le week-end.

Plusieurs fois par jour, des vieilles voitures, toutes plus belles les unes que les autres, paradent dans la ville. Et des calèches sillonnent les rues de la ville pour vous faire découvrir les jolies villas.

LE MUST : venir en costume ou le louer sur place (magasin en face de la basilique).
Durant 3 jours, canotiers, robes à froufrous, pantalons à bretelles et moustaches fictives sont de rigueur pour s’immerger pleinement dans l’ambiance de l’événement.

Durant le festival Soulac 1900, vous pouvez flâner entre les stands du marché artisanal qui propose de nombreux produits du terroir, des objets anciens et des créations originales inspirées de la Belle Époque. Le grand marché se trouve sur la place de la basilique. C’est d’ailleurs de là que partent les cortèges de vieilles voitures et les balades en calèche.

Tchou Tchou, on l’entend arriver de loin ! Avec sa locomotive à charbon et sa ribambelle de wagons, le train à vapeur Soulac 1900 arrive en gare. Et avec lui, ses passagers en costume d’époque. Tout Soulac est là pour accueillir ses heureux chanceux qui ont fait le trajet depuis Bordeaux dans ce magnifique train. Un véritable évènement dans ce festival déjà haut en couleur.

J’ai résidé dans un bel établissement situé à 15 minutes à vélo (par les pistes cyclables) du centre-ville :

L’hôtel des Pins. C’est un établissement 3 étoiles situé à 100 mètres de la plage.  Son restaurant propose une cuisine revisitée aux parfums asiatiques. Il est plutôt réputé dans la ville. Tarif : environ 100 € par nuit.

Soulac-sur-Mer se trouve dans le Médoc, à environ 60 kilomètres au nord-ouest de Bordeaux (1h30 en train).

Pour plus d’informations sur la région, je vous conseille de jeter un oeil sur le site internet de Médoc Atlantique.

Les beaux villages n’attendent que vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *