Apremont-sur-Allier, le village du Berry qui cache un magnifique parc floral

Cette semaine, je vous emmène découvrir le tout petit village d’Apremont-sur-Allier, dans le Cher. Un village à l’architecture typiquement berrichonne, bucolique à souhait, situé au bord de l’eau. Ici, tout est calme et reposant, à l’image de sa petite rue principale où quelques personnes s’émerveillent devant les maisons fleuries. Juste le bruit de l’eau et des touristes venus découvrir l’un des deux villages du Cher a être classé parmi « les plus beaux villages de France ».

Flâner dans Apremont-sur-Allier, c’est comme se promener dans un village de poupées. Les maisons, très bien restaurées, s’alignent sagement le long de la rue principale du village. Les parterres fleuris apportent leur touche colorée aux maisons en pierre rouge. Les touristes se baladent appareil photo à la main, prêt à immortaliser cette vision féérique. Plus loin, l’Allier coule lentement. Quelques canoës reviennent de leur balade et des moutons broutent l’herbe verte des prairies.

Apremont-sur-Allier est certainement un village qui appelle à la contemplation. Par son architecture, inévitablement, mais aussi par son grand parc floral dans lequel on pourrait passer des heures. Plantes, petits lacs, cascades, fabriques ont été disposées dans ce parc de 5 hectares pour que chacun puisse rêver à son aise, assis sur un banc. Même quelques cygnes barbotent gentiment sans prêter attention aux visiteurs.

Voici l’histoire atypique de ce village qui appartient à la même famille depuis plusieurs générations.

Au Moyen Âge, Apremont-sur-Allier était un centre névralgique pour l’extraction de pierres de taille, qui, via l’Allier et la Loire, partaient embellir abbayes et cathédrales. Cependant, le déclin des carrières et l’avènement du chemin de fer ont failli anéantir le village au 19e siècle. Mais un sauveur providentiel, passionné de patrimoine, a reconstruit, pierre par pierre, ce trésor médiéval totalement en ruine.

En 1894, Eugène Schneider, maître des forges du Creusot, tombe amoureux du château (qui appartient à sa femme) et du village d’Apremont qu’il achète en totalité. Déterminé à restaurer sa splendeur passée, il entreprend une extraordinaire restauration, convertissant le château en résidence d’agrément. Sa vision néogothique des années 1930-40 confère au lieu une aura médiévale, même si parfois éloignée de l’authenticité historique. Aujourd’hui, le château, avec ses cinq tours, ses mâchicoulis et ses remparts, trône majestueusement, et offre une vue imprenable sur l’Allier.

Apremont-sur-Allier est un tout petit village qui ne compte que quelques habitants. Environ 70 pour être précis. Ancien village de carriers, les maisons de grès, alignées le long de la rive gauche, dégagent une atmosphère médiévale typiquement berrichonne. Les colombages, les volets rouges, et les toits pointus évoquent un passé riche en histoire.

C’est un petit joyau verdoyant et coloré, une féérie botanique. Le parc a été imaginé par Gilles de Brissac, descendant du sauveur d’Apremont-sur-Allier. Labellisé « Jardin Remarquable », la végétation est remarquablement entretenue par une équipe de jardiniers qui s’affairent à imaginer des compositions paysagères attrayantes.

En parcourant les sentiers bucoliques, on se laisse prendre au jeu de l’émerveillement. Ici, une cascade chantante ; là, un petit étang dans lequel barbotent quelques cygnes. Ou encore, des fabriques qui agrémentent la perspective et attirent le regard, comme le pont-pagode chinois rouge ou encore le pavillon turc. Un véritable tour du monde imaginaire.

Le saviez-vous
Le Parc Floral d’Apremont-sur-Allier abrite plus de 1 500 espèces de plantes. Inspiré du célèbre jardin de Vita Sackville-West en Angleterre, le parc s’étend sur 5 hectares. Les fabriques (ou folies) sont inspirées de l’imaginaire du 18e siècle. Œuvres du peintre-architecte Alexandre Sérébriakoff, elles donnent au lieu un caractère bucolique. On peut y découvrir le Pont-Pagode, le Pavillon Turc ou encore le Belvédère d’inspiration russe. À l’intérieur, huit panneaux racontent le voyage autour du monde de la famille Pulcinelli.

A chaque saison, ses fleurs odorantes et colorées : au printemps, les glycines chinoises et japonaises, cytises, clématites et acacias roses offrent un passage olfactif inoubliable. Un peu plus loin, ce sont des essences rares qui raviront les amateurs de botanique : séquoias, thuyas dorés, tulipiers et cèdres pleureurs.

Particulièrement pensé, entretenu et valorisé, sa découverte s’accompagne de celle des écuries qui abritent une collection de calèches du 19e siècle ayant appartenu à la famille des propriétaires et une série de maquettes en bois signées par le dessinateur Caran d’Ache. A ne pas manquer sur place : l’incontournable berline qui transportait la paye des ouvriers du Creusot.

  • Visiter Nevers et sa faïence réputée pour ses fameux motifs en camaïeu bleu. Une ville d’Art et d’Histoire. 12 km d’Apremont-sur-Allier.
  • Découvrir la station thermale de Bourbon l’Archembault, un village classé “Petites Cités de Caractère” dans l’Allier. 35 km d’Apremont-sur-Allier.
  • Flâner dans l’arboretum de Balaine, situé à Villeneuve-sur-Allier. Le plus ancien parc botanique privé de France. 26 km d’Apremont-sur-Allier.
  • Visiter Sancerre, la perle du Cher réputé pour son vignoble et son crottin de Chavignol. 56 km d’Apremonts-sur-Allier.
Sancerre
Sancerre

Il n’y a pas beaucoup d’options pour dormir sur place dans le village. En voici deux :
– Dormir dans l’une des chambres d’hôtes de « la maison d’Apremont », – ou louer une petite maison pour plusieurs jours

La maison propose deux chambres d’hôtes, deux suites pour deux personnes et deux suites familiales. Certaines chambres donnent sur un petit jardin attenant. La maison d’hote un local vélo sécurisé pour les adeptes du cyclo-tourisme. 

La maison de l’Allier est une vaste maison 1900 située à l’entrée du village qui peut accueillir jusqu’à 9 personnes et qui dispose d’un grand jardin clos et d’une piscine.

La maison de la Tour est un logement équipé pour accueillir une famille de 5 personnes ou 2 couples. Il est situé au cœur du parc floral dans le jardin blanc. Il donne accès gratuitement au jardin durant le séjour.

Gites et Chambres d’hôtes

Apremont-sur-Allier se situe à 222 km au sud-est de Paris, à 15 km de Nevers (dans la Nièvre) – la ville la plus proche – et à 50 km Bourges, dans le département du Cher.

Pour préparer au mieux votre séjour sur place, faites un tour sur le site internet de l’office de Tourisme de Berry Province.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *