Balade au cœur des légendes de l’Abbaye de Mortemer

Vous aimez les endroits un peu étranges, rempli de légendes et un brin surnaturel ? Errez donc entre les ruines de l’Abbaye de Mortemer, située dans l’Eure, un endroit aussi fantastique que fascinant.

Il n’y a pas plus isolé que cette abbaye ! La route qui vous y mène serpente au milieu des hêtraies puis descend dans un vallon. Vous voilà arrivé. Devant vous, une grande bâtisse puis les ruines et l’immense colombier. Quel spectacle ! Et vous ne vous doutez pas encore que derrière cette grande demeure du 18e siècle se cachent 2 grands étangs, le « chemin des Ducs de Normandie » et une fontaine magique. Mais découvrons tout ça ensemble.

L’histoire de l’abbaye de Mortemer

C’est en 1134, à la demande d’Henri 1er Beauclair (fils de Guillaume le Conquérant), duc de Normandie et roi d’Angleterre, que des moines bénédictins acceptent de s’installer dans le vallon de Mortemer. Un vallon marécageux et isolé qui tire son nom du latin « Mortum Mare » signifiant « Mer Morte ». Un lieu calme propice au repos et à la prière. 

La construction de l’abbaye durera 3 ans. Et en 1137, elle devient la première abbaye cistercienne de Normandie. Grâce à d’importantes donations, elle s’agrandit pour devenir le plus vaste sanctuaire du diocèse de Rouen.

Sur son sol marécageux, l’abbaye est partagée entre plusieurs mondes : l’eau bien sûr, la terre dont elle tire sa substance, la forêt qui l’entoure, et enfin le ciel, auquel elle est dédiée.

Plus de 200 moines vivent dans ce lieu au 15e siècle, en complète autarcie ! Ils se nourrissent de pigeons qu’ils élèvent dans le grand colombier, de lamproies, de perches et de tanches de leurs viviers. Ils produisent du vin et du miel. Mais ce n’est pas tout car l’abbaye possède aussi des terres, des fermes et des biens immobiliers à Rouen et aux Andelys. Il n’empêche que la vie des moines devait être très dure dans cet endroit humide et glacial l’hiver.

Commence ensuite un lent déclin avec la guerre de Cent-Ans. Elle est privée de ses richesses par les abbés commendataires. A la Révolution française, il ne reste que 4 moines, de vieux ermites à moitié fous qui vivent dans une abbaye déjà presque en ruine. Il se dit qu’ils ont fini massacrés dans le cellier.

L’abbaye est ensuite vendue à un fermier qui la démonte pierre par pierre, comme beaucoup de monuments à cette époque. Elle change de main plusieurs fois jusqu’en 1985, ou elle devient possession de l’Association des amis de l’abbaye de Mortemer.

De l’ancienne abbaye, il ne reste aujourd’hui que peu de choses… quelques hautes ruines majestueuses qui se dorent au soleil. L’église principale se résume à quelques pans de murs. L’ancien cloitre n’est plus. Mais les légendes persistent …..

Tout à coté, découvrez le très joli village de Lyons-La-Forêt, et un peu plus loin, celui de Gerberoy, tous deux classés parmi les Plus Beaux Villages de France. Si vous aimez les jolies abbayes, visitez également l'Abbaye de Saint-Germer-de-Fly, située dans le Pays de Bray. 

Un lieu empreint de légendes surnaturelles

L’abbaye est entourée de légendes et croyances en tout genre. On raconte que les moines assassinés à la Révolution se baladent encore dans les caves pour y boire un vin au goût de sang. On raconte aussi qu’une « Garrache », une femme louve se serait promenée dans les marécages en 1880. Et que dire des bruits entendus dans la demeure, des tableaux qui se retournent tout seul la nuit, des objets qui se déplacent. Tout concoure à rendre une ambiance lugubre dans cette grande maison, bâtie sur l’ancien réfectoire du couvent. Et en plus, l’abbaye est en zone blanche, donc aucune connexion n’est possible.

Las de tous ses phénomènes, d’anciens propriétaires avaient même fait exorcisés la maison !

Peine perdue, le fantôme de la dame blanche hanterait encore les lieux. Ce serait Mathilde l’Emperesse, petite-fille de Guillaume le Conquérant et grand-mère de Richard Ier Cœur de Lion, morte en 1167. Quiconque l’aperçoit vêtue de gants noirs meure dans l’année. Des visions à glacer le sang non ?

Si ces contes et légendes vous intéressent, l’abbaye organise le samedi soir pendant un mois (de fin aout à fin septembre) la « Nuit des Fantômes ». Entre 21h et minuit, vous avancez entre les ruines, éclairé par de multiples bougies, à la rencontre des âmes qui hantent les lieux. Ambiance lugubre assurée ! Vous croisez des esprits errants, des créatures cherchant à communiquer, des forces maléfiques. Ames sensibles s’abstenir. Le spectacle est presque réel et on peut vite se laisser prendre au jeu.

La fontaine des célibataires

L’abbaye est aussi très connue pour abriter une fontaine aux pouvoirs magiques, la fontaine Sainte Catherine. Utilisée par les moines à l’époque pour se laver les mains, elle possède aussi sa dose de croyance.

Un jour, une jeune fille qui cherchait à se marier, a jeté une épingle à cheveux dans la fontaine et a trouvé un mari dans l’année. La légende de la fontaine des célibataires est née. Depuis, de nombreuses jeunes filles des alentours viennent jeter leur épingle dans l’espoir de se marier rapidement. Si c’est votre souhait, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Le chemin des Ducs de Normandie

Je vous conseille de faire le tour des étangs. Vous pouvez y admirer la vue sur l’abbaye depuis le bout du Parc et c’est grandiose. Vous y découvrez aussi le chemin des Ducs de Normandie, tapis dans la forêt. C’est un sentier balisé qui vous permet de croiser les statues en bois colorées de 13 ducs et 2 duchesses. Une balade que j’ai faite toute seule, avec pour seul bruit celui de la forêt, et qui est vraiment inoubliable.

Chacune de ces sculptures évoque le caractère le plus marquant d’un personnage historique.

Elles sont accompagnées de croix qui représentent la famille ducale, et parfois de leurs épouses légitimes. Vous rencontrez donc Guillaume 1er dit « Longue Epée », Guillaume Le Conquérant, Henri 1er dit « Beauclerc », Mathilde d’Angleterre dite « l’Emperesse », Aliénor d’Aquitaine ou encore Richard Coeur de Lion. Que du beau monde !


N’hésitez pas à aller visiter l’abbaye de Mortemer. On ne reste pas indifférent dans ce lieu qui a connu tant d’épisodes tragiques ou fantastiques. Étrangement, se balader au milieu de ses ruines ou un peu plus loin dans le parc est un moment d’intense apaisement. Si vous prenez un pique-nique, vous pouvez même déjeuner dans l’herbe et passer l’après-midi sur place. Vous êtes entouré par le silence des lieux. Un moment magique à vivre seul ou à partager en famille.

Je veux bien y aller … mais c’est où ?

Les coulisses de ma visite

Je suis allée visiter l’Abbaye de Mortemer sur les conseils de Marie-Laure, directrice de l’Office de Tourisme de Lyons-la-Forêt. Je ne regrette pas du tout cette visite car je l’ai trouvée fascinante. Ce lieu est vraiment emprunt d’un “je ne sais quoi” de surréaliste…. et malgré son histoire, l’atmosphère y est très apaisante. J’ai apprécié me promener dans les sous-bois sur le chemin des Ducs de Normandie, et j’ai regretté de ne pas avoir emporté avec moi un petit pique-nique pour passer encore plus de temps sur place. Mais Marie-Laure ne m’avait rien dit pour garder le suspens.et je dois reconnaitre que le ressenti est fantastique. Il s’est passé beaucoup de choses dans ces lieux et on ressort de cette visite avec beaucoup d’émotion.

Informations utiles

L’Abbaye de Mortemer organise des spectacles en été. N’hésitez pas à vous renseigner sur leur site.
Les Médiévales : les 15 et 16 aout.
La Nuit des Fantômes : le samedi soir en septembre.

Pour plus d’informations sur les sites à visiter dans la région : Office de Tourisme Lyons Andelle

Share
Pin it
Share
Tweet
Share
Share

Laisser un commentaire

You May Also Like