Gerberoy, le joyau de l’Oise

Pourrez-vous résister au charme de Gerberoy, classé parmi les plus beaux villages de France?

Suspendu dans le temps, Gerberoy a la particularité d’être l’un des plus petits villages de France. Il a moins de 100 habitants ! Et son autre particularité est d’être classé parmi les “Plus Beaux Villages de France“. C’est à noter car il n’y en a pas beaucoup dans le nord de la France. Il faut dire que cette petite cité est magnifique : petites ruelles pavées, maisons en torchis et à pans de bois colorés, roses trémières et glycines. Une visite s’impose non !

Mais Gerberoy, c’est aussi l’un des plus jolis villages du Pays de Bray. Vous connaissez ? C’est un petit territoire située à cheval sur l’Oise et la Seine-Maritime. D’ailleurs, faites un détour par l’abbaye de Saint-Germer-de-Fly si vous en avez le temps.

Je connais bien Gerberoy pour y être allée à maintes fois et en toute saison. Evidemment, la plus belle est la période des roses, qui débute en avril et se poursuit jusqu’à la fin de l’été. Mais ce village change avec chaque saison et se pare d’autres couleurs quand la saison des roses est terminée.

On entre dans le village par la rue du Logis-du-Roy. On peut déjà y voir de magnifiques couleurs : maisons à colombages, briques rose-brun, ardoises gris graphite, tuiles ocre. Toute une palette de couleurs qui a séduit le peintre Henri Le Sidaner et aujourd’hui les photographes et promeneurs.

Gerberoy, un village célèbre pour ses roses

Il faut savoir que Gerberoy est nommé “La Cité des Roses”. Tout a commencé au début du siècle avec l’arrivée du peintre Henri Le Sidaner. Il tombe sous le charme de ce village qui était alors un peu à l’abandon. Amoureux des roses, il propose aux habitants d’en planter devant leur maison. Comme une fleur, le village reprend vie petit à petit. Depuis la disparition du peintre en 1939, la tradition se perpétue et des centaines de fleurs poussent devant les maisons. Le village comporte de très nombreuses variétés anciennes, entretenues par la commune et les habitants. Un vrai plaisir pour les yeux !

Tous les ans, au mois de juin, Gerberoy célèbre les roses. La Fête des Roses tombe généralement l’un des 1ers dimanches de juin, mais la date change tous les ans. Pour connaitre celle de cette année, mieux vaut se renseigner sur le site internet de Gerberoy. Elles sont alors partout : dans les ruelles, devant les maisons, aux fenêtres. Des centaines d’exposants se pressent pour présenter leurs rosiers. Et c’est comme çà depuis 1928!

Le Clos Gerberoy, le plus petit vignoble de France

Gerberoy abrite l’un des plus petits vignobles de France. L’histoire du vignoble de Gerberoy remonte au moyen-âge lorsque les chanoines cultivaient la vigne. Et pour faire revivre cette tradition, une poignée de passionnés, regroupés au sein d’une association, à décidé de réimplanter un vignoble en 2004.

Près de 1000 pieds ont été plantés et produisent dorénavant du rouge, du rosé et du blanc.
Tous les ans, l’association intronise de nouveaux membres, amoureux des vignes. Cette association regroupe aujourd’hui une centaine de personnes.

Vous aimez le vin? Vous pouvez être parrain ou marraine d’un pied de vigne et obtenir des bouteilles de vin. Je vous invite à découvrir le site du Clos Gerberoy pour plus de renseignements.


Un peu d’histoire…

C’est en 1202 que Philippe Auguste aurait octroyé à Gerberoy le titre de “plus petite ville de France”. Il aurait aussi permis au village de revendiquer ses armoiries.

Mais l’histoire de cette petite cité débute au Xe siècle lorsque, face aux Vikings, Gerberoy cherche à canaliser les ardeurs de ses attaquants. Elle se fortifie et devient une place stratégique à la frontière du royaume de France et de Normandie.

Son histoire est ensuite faite toute de sang et de misère. Il faut savoir que de l’autre côté de l’Epte commençait la Normandie anglaise et longtemps ennemie. En 1418, les Bourguignons s‘emparent de la petite ville, brûlent la collégiale et plusieurs maisons. Occupée ensuite par les Anglais, elle est reprise en 1432 par le comte de Clermont qui « ruine la place, dont les habitants ont fui, afin d’ôter tout moyen aux ennemis de la France d’y venir faire retraite ».

En 1435, Gerberoy est le lieu d’une bataille de la guerre de Cent-Ans. Gerberoy est pillé et ruiné à plusieurs reprises durant les guerres de religion, puis ses murailles sont démantelées et la ville cesse définitivement d’être une place forte.


Que visiter à Gerberoy?

La maison bleue

Mille fois photographiée mais toujours aussi inspirante ! Dès son origine, en 1691, cette maison arbore cette teinte bleue isatis (de la plante tinctoriale cultivée et travaillée au moyen-âge dans le Beauvaisis). Ce bleu recouvre le bois du colombage, la porte, les fenêtres et les volets. C’est ce qui rend cette maison unique ! Elle se situe à l’entrée des remparts qui mènent à la collégiale, vous ne pouvez pas la manquer.

Les jardins du peintre Henri Le Sidaner

Lorsqu’en 1901, le peintre impressionniste Henri Le Sidaner cherche à s’installer à la campagne, comme son ami Claude Monet à Giverny, le sculpteur Rodin lui suggère une maison de village à Gerberoy. C’est le coup de foudre !

Le peintre à modelé son jardin de 4 000 m2 et réalisé 3 niveaux de terrasses qui dévalent vers la bâtisse blottie sous la collégiale. Roseraie, chemin de ronde, tour, pergola, balustrades et statues : l’artiste en a pensé les moindres détails. Jusqu’au petit atelier dans lequel il s’installait pour réaliser ses esquisses.
Labellisé Jardin Remarquable, il est doté de 25 espèces différentes de rosiers. L’occasion de faire une agréable balade et de déambuler dans les terrasses à l’italienne, et même de découvrir un temple de l’Amour !

La Collégiale Saint-Pierre

Sa construction a débuté au 11e siècle pour se terminer au 15e siècle. C’est un savoureux mélange de styles gothique et roman. Elle est aujourd’hui classée au registre des Monuments Historiques. Lorsque vous entrez dans le lieu, vous êtes envahi par une sensation de bien-être car les tons chauds se mêlent à la luminosité des lustres et du vitrail. Outre les salles du 15e siècle, trois belles tapisseries d’Aubusson datant du 18e siècle sont classées au titre des monuments historiques, ainsi qu’un pique-cierge de style Louis XV.

Le Jardin des Ifs

C’est un magnifique jardin privé composé d’ifs et de buis topiaires dont la particularité est d’avoir remporté le prix du public de l’arbre de l’année 2018. C’est un endroit reposant et propice à la contemplation. Au centre de ce jardin, vous pouvez vous assoir quelques instants sous un gigantesque “If-Igloo”. Les propriétaires ont installé des petits bancs pour accueillir une dizaine de personnes. On dirait une petite cabane. De là, vous pouvez admirer la jolie vue sur la vallée.
Le Jardin des Ifs a reçu le label “Jardin Remarquable” et “Arbre Remarquable”.

Passer un week-end sympa à Gerberoy

  • L’atelier gourmand de Sarah. Si vous voulez faire une pause, arrêtez vous dans ce salon de thé. J’y suis allée en Octobre et l’Atelier Gourmand de Sarah avait pris ses quartiers d’hiver près de la grande halle. C’est non seulement un régal pour les papilles mais aussi pour les yeux car les douceurs sont servies dans de magnifiques services en porcelaine. Un vrai moment de détente très cosy, comme je les aime.
  • Le restaurant / salon de thé du Jardin des Ifs. Cet endroit, qui se qualifie de bistronomie de campagne, propose une cuisine basée sur les herbes aromatiques et les fleurs de leur potager. On peut s’assoir en terrasse dans le jardin ou manger à l’intérieur dans les salons de boiserie du XVIIIe de la maison historique.
  • Chambre d’hôte. Au coeur du village de Gerberoy, se trouve “Le logis de Gerberoy“. Vous avez le choix entre 4 chambres 3 épis et 1 suite classée 4 épis. Cette bonne adresse fait aussi table d’hôte les lundis, mardis et mercredis soir, de Mars à Octobre. Le prix? 85 euros la nuit.

Une petite adresse inspirante

  • La galerie très cosy de l’artiste peintre Sylvie Fortin. La spécialité de Sylvie est de peindre de magnifiques fleurs: roses, coquelicots. Et comment ne pas être inspirée à Gerberoy? Ses sublimes peintures se déclinent sur toile, bois, ardoise ou zinc. Dans son petit atelier, ses oeuvres éclosent lentement sous ses pinceaux et se transforment en de superbes compositions florales. Allez-y de ma part !

    Sylvie vous accueille dans sa galerie du 1er dimanche de Pâques jusqu’a mi-octobre.
    “Peindre, c’est oublier le temps qui passe. C’est être dans un ailleurs si loin qu’il vous rapproche des autres, de ceux qui vous aiment t que vous aimez.”

J’ai bien envie d’y aller … mais c’est où Gerberoy?


Les coulisses de ma visite

Je crois que Gerberoy a été l’un des premiers villages que j’ai visité dans l’Oise. Je l’ai découvert grâce à Sylvie Fortin, dont je parle plus haut dans l’article. Nous nous sommes rencontrées dans la vraie vie grâce à Instagram. Je cherchais des artistes locaux pour réaliser des reportages vidéos montrant leur savoir-faire. Je suis allée rencontrer Sylvie et le feeling est tout de suite passé entre nous. Elle m’a fait découvrir ce village et grâce à elle, j’y suis retournée plusieurs fois. Maintenant, a chaque fois que j’y vais, et j’y vais plusieurs fois par an, je m’arrête dans la galerie de Sylvie pour un petit thé avec elle et je déambule ensuite dans le village pour regarder et regarder encore ces merveilles d’architecture et apprécier le calme de la fin de journée.


Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site de l’office du tourisme picardie verte ou celui des Plus Beaux Villages de France.

Les beaux villages n’attendent que vous !

Share
Pin it
Share
Share
2 comments
    1. Chez Sarah est un endroit très cosy pour prendre un thé ou un chocolat chaud. Le jardin des ifs est aussi très agréable pour un déjeuner dans son jardin l’été.

Laisser un commentaire

You May Also Like