Lyons-la-Forêt, une source d'inspiration pour de nombreux artistes

Découvrez le joli village de Lyons-la-Forêt, classé parmi les “Plus Beaux Villages de France“. Un lieu inspirant et convivial situé dans l’Eure, en Normandie. Un petit bijou niché au coeur de l’une des plus importantes hêtraies de France

Prenez le temps d’aller visiter le très beau village de Lyons-la-Forêt. Il est caché au coeur de l’une des plus anciennes et des plus grandes forêts de Normandie, peuplée de hêtres plusieurs fois centenaires. Comme beaucoup de jolies villages de Normandie, on y trouve de magnifiques maisons à colombage, typiques de la région et datant du 17ème au 18ème siècle pour la plupart. Un vrai petit bijou préservé qui a été au coeur des rivalités entre les rois de France et les ducs de Normandie, rattachés à l’Angleterre.

Ce n’est pas étonnant que de nombreux artistes aient séjourné dans ce village. Claude Monet ou encore Jean Dollfus y ont peint sa beauté. Le poète et membre de l’académie Française Isaac de Benserade y a habité au 17e siècle. Ce poète de la cour de Louis XIV était le grand rival de Molière. Le village a également servi de décors au film Madame Bovary de Jean Renoir et plus tard de Claude Chabrol.

Lyons-la-Forêt compte 11 éléments de patrimoine dits remarquables ou Monuments Historiques.

Surtout, n’hésitez pas à pousser la porte de l’office du tourisme. Vous y rencontrer une équipe très sympathique qui vous conseillera sur les endroits à visiter.

🦋 A lire 
🔸 Les 10 plus beaux villages de l'Eure
🔸 Balade au coeur des légendes de l'Abbaye de Mortemer

Un peu d’histoire

L’histoire du village de Lyons-la-Forêt ne date pas d’hier. Il faut remonter à l’époque gallo-romaine pour en connaitre ses origines. Il suffit de rappeler le tracé probable d’une voie romaine allant de Rouen à Beauvais et traversant Lyons-la-Forêt, Lilly, Morgny et Bézu-la-Forêt pour le découvrir. 

La forêt, par héritage des lois impériales romaines, était demeurée domaniale et réserve non seulement de bois mais aussi de chasse. Elle est restée tout au long des siècles le domaine privilégié des chasseurs.

Les rois Clotaire II et Dagobert Ier (7e siècle), possédant tous deux une demeure à Etrépagny, chassaient probablement en forêt de Lyons. Charles-le-Chauve et Carloman II (9e siècle) habitaient un palais, devenu aujourd’hui le manoir royal de La Fontaine-du-Houx.

Les origines du château de Lyons

La création du duché de Normandie par le traité de Saint-Clair-sur-Epte entre Charles le Simple et Rollon en 911, fit renaître ce qui deviendra le Canton de Lyons. Guillaume Ier de Normandie, appelé aussi Longue Epée, très attaché à la forêt domaniale décide d’établir, en 935, une vaste résidence surplombant les rives de la Lieure. Guillaume le Conquérant ordonne en 1060 la construction d’une forteresse importante à Lyons, lieu stratégique, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière entre le royaume de France et le duché de Normandie. Henri Ier dit Beauclerc, fils de Guillaume le Conquérant et personnage emblématique du canton la finalisa.

Lyons-la-Forêt redevint Française en 1202 lorsque Philippe Auguste s’empare de la ville et le restera jusqu’en 1419. Le château de Lyons est alors une demeure royale. Le donjon et les tours du château ont disparu en grande partie durant la Guerre de Cent Ans. Et le château a fini par être démantelé en 1436 par les Anglais.

Aujourd’hui, c’est la célèbre place Benserade qui occupe le centre de Lyons-la-Forêt, précisément où s’élevait le château fort. Le plan du village décrit un arc de cercle autour de l’ancienne forteresse qui aujourd’hui n’existe plus.

Que voir à Lyons-la-Forêt

La Halle du village

Un incontournable de Lyons-la-Forêt ! Elle est située en plein coeur du village, vous ne pouvez pas la rater.

Cette halle date du 14e siècle et n’a jamais été modifiée. Elle a été construite avec du bois de chêne provenant de la forêt de Lyons. En 1776, le Duc de Penthièvre a réalisé une restauration de la halle pour la protéger. 

Elle abrite 3 fois par semaine – les jeudi, samedi et dimanche matins – le marché des producteurs locaux et de temps en temps, dans son grenier, elle accueille également des expositions d’artistes contemporains ou des concerts.

Elle est classée monument historique.

La maison de Maurice Ravel

Vous trouverez la maison de Maurice Ravel, maison dite “Le Fresne”, dans la rue d’Enfer.
Cette maison ne se visite malheureusement pas puisqu’elle appartient maintenant à un particulier.

Maurice Ravel y a séjourné pendant quelques années jusque dans les années 20. Il y a notamment composé le Tombeau de Couperin en 1917.

Pour l’anecdote, cette rue s’appelle “Enfer” car elle est assez pentue et les calèches et chevaux à l’époque la montaient difficilement.

Les 3 moulins

En marchant vers la bas du village, vous arriverez sur le square des 3 moulins. Petit jardin superbe traversé par un cours d’eau, la Lieure. L’été, les habitants y jouent au boules.

Il faut savoir que Lyons-la-Forêt a été l’un des premiers villages en France a avoir eu l’électricité.

C’est au 14e siècle que les 3 moulins ont été construit par un homme de progrès et maire du village afin d’apporter l’éclairage public dans tout le village.

Une grande révolution à l’époque ! Ces moulins ont été utilisés jusque vers 1950.

L’Eglise Saint-Denis

Le village s’appelait à l’origine Saint-Denis, c’est pour cela que l’église est placée sous le vocable de saint Denis. 

L’édifice date principalement du 15e, mais il possède également des éléments du 12e siècle (pans de murs en damier de grès et silex) et du 16e siècle (clocher, chapelle nord, tourelle et voutement).
Elle est située au niveau de l’ancienne ville gallo-romaine. Elle à très probablement succédé à un lieu de culte païen.

Le couvent des Cordeliers

Le couvent des Cordeliers a été édifié en 1624 par Jean Le Blanc et Marin Anquetil, procureurs du roi Louis XIII, et par Jean de Courcol. 

A l’époque, jusqu’à onze moines y vivaient quasiment en autarcie. Ils bénéficiaient de l’église Saint Louis, d’un bâtiment conventuel comprenant dix chambres, d’un cloître, d’une cave voûtée, d’une chapelle sous terre dédiée à Notre-Dame de Pitié, d’une écurie, d’un bucher, d’une cour et d’un jardin en contrebas, bordé par la Lieure. Le couvent a accueilli aussi des fortunées jusqu’à la Révolution française.

En 1793, le couvent est déclaré bien national et abrite alors une manufacture de toiles imprimées (indiennes) puis ensuite une verrerie.

Le bâtiment conventuel a été épargné par les flammes lors de l’incendie de Lyons-la-Foret en 1852. Il est aujourd’hui une propriété privée.

Le couvent des Bénédictines

La facade du couvent est construite sur les anciens remparts du village. Elle est visible depuis la partie basse du village. Elle est en brique, craie et silex et date du 12e siècle. Cette façade est classée Monument Historique.

Le couvent de bénédictines est fondé à la suite d’une donation par Charlotte de Bigards le 15 mars 1562. Au 16e siècle, ce lieu était le pavillon de chasse du roi Charles IX. Ce n’est qu’au 16e siècle, qu’il est devenu un couvent.

Aujourd’hui, il est reconverti en école primaire. Quelle chance pour ces enfants!

L’arboretum de Lyons

Pour les amoureux de la nature, je vous conseille de visiter l’arboretum de Lyons. Il se situe à 5 km de centre du village. On peut y trouver une centaine d’espèces d’arbres du monde entier, répartis par continents. Plusieurs parcours y sont proposés: le parcours découverte d’environ 1 km, et plusieurs parcours d’orientation pour découvrir tout en s’amusant. L’arboretum se visite toute l’année et c’est très agréable de le regarder changer avec les saisons.



Un parcours de randonnée très riche

La forêt de Lyons est l’une des plus importante hêtraies de France, elle fait plus de 10.000 hectares. Elle est composée non seulement de hêtres mais aussi de chênes. Cette forêt de hêtres pourrait ne plus être présente d’ici la fin du siècle. Le réchauffement climatique pourrait avoir raison de cette espèce qui aime le froid.

Les amoureux des grands espaces auront le choix entre plus de 13 sentiers balisés. Il comporte sur certains itinéraires la possibilité de visiter certains sites et monuments. Les cartes des sentiers pédestres sont disponibles à l’office du tourisme du village ou téléchargeables en cliquant ici. Vous pouvez aussi regarder sur le site Visorando ou télécharger l’application.

Mes recommandations pour y séjourner

  • Hôtel de la Licorne. Le top du top ! . Un hotel splendide, un chef étoilé, un spa Nuxe. Un expérience inoubliable.
  • La chambre d’hôtes L’épicerie du Pape. Situé à Vascoeuil, à 10 minutes de Lyons-la-Forêt. 2 chambres d’hôtes de charme dans un ancien café épicerie de village et une chambre insolite dans une cabane « suédoise ».
  • Restaurant “Le Bistrot du Grand Cerf“. Tomettes et façade typiquement normandes avec ses merveilleux colombages remis au goût du jour, poutres mansardées à l’intérieur. Ambiance « chalet de forêt » .
  • Si vous avez un peu de temps, je vous conseille d’aller aussi faire un tour du coté de Gisors, situé à 25 minutes de là.

Je veux bien y aller … mais c’est où ?

Les coulisses de ma visite

J’ai découvert Lyons-la-Forêt grâce à Nathalie du blog “La mère de la mule“. Elle m’a souvent parlé de ce village et du coup, j’ai eu envie de le découvrir. J’y suis allée une fois pour voir, puis une deuxième pour me balader, puis une troisième… Le village est tout petit mais il y a tellement de choses à découvrir que n’y passer que quelques heures ne suffit pas. Je vous conseille d’y aller un dimanche matin, jour de marché. L’ambiance y est vraiment très sympathique: les étals sont installés sous la halle, les bars sont remplis de gens qui se retrouvent pour boire un verre, les restaurants sont pleins. Une vraie vie de petit village ou les gens se connaissent et se retrouvent pour passer un bon moment ensemble. Il faut aussi s’éloigner du centre du village pour se promener sur la “Sente de derrière les jardins”. Ce petit sentier passe derrière les maisons et permet de voir le village sous un autre jour. Il faut aussi descendre la longue rue qui va jusqu’à l’église pour découvrir toutes les jolies maisons à colombage qui se succèdent sur le bord de la route. Ce village est un petit bijou !

Les beaux villages n’attendent que vous !

Share
Pin it
Share
Tweet
Share
Share
1 comment

Laisser un commentaire

You May Also Like