La culture de la Lavande, l’or bleu de notre Provence

Bienvenue en Provence, le pays de la Lavande ! C’est entre juin et août que la Haute-Provence revêt son beau manteau coloré et odorant. Ses jolies tiges mauves bleutées se balancent lentement au grès du vent et leur parfum délicat embaume les hauts plateaux. Ça sent alors les vacances, le soleil brulant et la douceur de vivre. Venez avec moi, je vous emmène découvrir cet or bleu, symbole de la Provence.

C’est en été que la lavande pare notre jolie Provence de sa belle couleur bleue. Empruntons ensemble le joli chemin de campagne qui nous mène jusqu’à ces champs. C’est une jolie promenade aux effluves estivales où se mêlent parfums de lavandes, de foins coupés, de menthe sauvage, d’olivier et de thym… Les cigales ont commencé leur magnifique récital pour nous accompagner.

Le parfum de la lavande nous ramène sur les chemins de notre enfance lorsque nos grands-mères nous expliquaient comment embaumer draps et armoires…. elle fait rêver beaucoup de monde, mais personne n’en connait vraiment les différentes variétés et la manière dont elle se cultive. Mais nous allons remédier à cela…

Pour cela, je vous emmène dans une exploitation traditionnelle, qui cultive une lavande bio et parfumée, « Les Lavandes de Champelle ». C’est une exploitation familiale située dans le Pays de Sault, en Provence (Vaucluse). Nous y avons rencontré Pascale, experte en lavandes, qui nous partage sa passion.

Une fleur historiquement cultivée en Provence 

La lavande et la Provence, c’est une histoire d’amour qui dure depuis des siècles. Les Romains l’utilisaient déjà pour conserver le linge et parfumer les bains. Au Moyen Âge, elle entrait dans la composition de parfums et de médicaments. Mais c’est à partir du 19e siècle que sa culture se développe. Et ceci, grâce à l’essor des parfumeries tout autour de Grasse qui ont besoin de lavande Fine pour élaborer leurs parfums.

Chaque année, des milliers de touristes viennent en Provence admirer ses champs de lavande à perte de vue. Moi-même, j’adore aller m’y promener pour prendre en photo ces vastes étendues colorées et parfumées et ses beaux villages. Ne nous envie-t-on pas, parfois, de vivre en Provence pour ces raisons ?

Savez-vous qu’il existe différentes variétés de Lavande ?

Ne vous inquiétez pas, peu de gens le savent. Après tout, ne dit-on pas « de la lavande » ?  

En fait, il en existe plein. Mais pour simplifier, je vais vous parler des 3 principales.
D’abord, il y a la lavande Fine ou “Vraie”. Elle pousse au-dessus de 700m d’altitude dans le Vaucluse, la Drome Provençale, les Hautes-Alpes ou les Alpes-de-Hautes-Provence. Elle donne des champs multicolores ou se mêlent des touffes blanches, bleues ou mauves. Son huile essentielle est très recherchée par les parfumeurs. D’ailleurs, sa culture est classée à l’inventaire du patrimoine immatériel en France.

Ensuite, il y a la lavande Aspic, qui pousse en dessous de 600m d’altitude, plutôt dans le bassin méditerranéen. Et enfin, le Lavandin – un hybride naturel entre la lavande Fine et la lavande Aspic – qui est une variété très répandue et très résistante. Son rendement est 4 fois supérieur à la lavande Fine.

Ces variétés n’ont pas les mêmes vertus, ni les mêmes propriétés. Je vous en dis plus dans « les 5 choses à savoir sur la Lavande de Provence » en fin d’article.

Comment les reconnaitre ?

La lavande Fine est de petite taille et possède une fleur sur chaque tige. La lavande Aspic pousse dans la garrigue (en dessous de 600m d’altitude) et est de grande taille. Le lavandin est de grande taille et forme une touffe en forme de boule. 

Un beau champ de lavande, ça se mérite !

Pour bien comprendre la culture de cette fleur, je vous propose de découvrir les 5 étapes expliquées par Pascale des “Lavandes de Champelle”.

  • On débute évidemment par la plantation des pieds de lavande. Elle se fait généralement en mars. Soit, par bouturage, soit à partir de nouveaux plants, soit par semis de graines pour la lavande fine. Et pour çà, nous utilisons un tracteur équipé d’une planteuse. A l’arrière, 2 personnes sont en charge de planter les pieds dans la terre. 50 cm d’écart entre chaque pied et une belle ligne droite : voilà un beau champ de lavande !
  • Ensuite, il faut bien sûr attendre que ça pousse. Pendant environ 3 mois, nous devons désherber pour que les rangées soient bien propres. Dans une exploitation bio comme là notre, ce travail se fait au griffoir ou avec l’aide d’une centaine de brebis. Attention à ne pas lâcher les brebis quand la lavande est en fleur, sinon, elles la mangent !
  • Quand la lavande est en fleur, nous la récoltons. Cette récolte se fait fin juin/début juillet pour les variétés à bouquets. C’est assez interessant à voir car ce travail se fait à l’ancienne, avec une faucille. Les coupeurs coupent les brins, forment des bouquets et les mettent dans un séchoir ou ils vont rester jusqu’à 7 jours la tête en bas.
  • Pendant ce temps, nos tracteur-coupeuses passent dans les champs pour récolter les autres variétés de lavandes et lavandins et ensuite pour tailler les parcelles coupées à la faucille. On leur refait une petite coupe au carré quoi !
  • Et enfin…la dernière étape, le conditionnement. Il faut trier les brins, les calibrer, et les mettre en bouquet ; mettre en bouteille les huiles essentielles qui nous reviennent de la distillerie ; faire les petits sachets de lavande…. entre autre. “

La meilleure période pour voir les champs de lavande

Pour photographier les champs de lavande en fleur, je vous conseille de venir fin juin, début juillet en Provence. Si vous souhaitez voir le travail dans les champs, venez plutôt entre début juillet et mi-juillet.  Vous verrez les coupeurs travailler à la faucille. 

Les 5 choses à savoir sur la lavande de Provence

  1. Les variétés de lavande n’ont pas les mêmes vertus médicinales. Alors que la lavande Fine est apaisante et anxiolytique ; le lavandin ou la lavande Aspic contient du Camphre. Elles ont donc des vertus cicatrisantes, antivirales et stimulantes.
    Regardez bien la composition du flacon avant d’acheter votre brume d’oreiller !  
  2. Un champs de lavande dure 8 ans en général. ensuite, il est remplacé pendant 1 an par du petit épeautre. C’est pour çà que vous pouvez voir de jolies mosaïques de couleurs dans les champs.
  3. Si vous avez de la lavande dans votre jardin et que vous souhaitez en faire des bouquets, coupez-la au mois de juillet. Les fleurs dureront longtemps. Si vous les coupez trop tard, elles vont sécher et tomber.
  4. Dans le langage des fleurs, la lavande signifie “Répondez-moi “, un peu comme un appel à une déclaration amoureuse.
  5. Un exploitant d’un champ de lavande s’appelle un lavandiculteur. 

Les Lavandes de Champelle

« Les Lavandes de Champelle » est une exploitation traditionnelle et familiale certifiée bio. Elle s’étend sur environ 80 hectares à Sault et Aurel, dans le Vaucluse. Ils produisent de la lavande, du lavandin, et du petit épeautre et possèdent également une trentaine de ruches pour produire leur propre miel de lavande.
Ils proposent des visites gratuites individuelles et en groupe. En été, ils recrutent également une quinzaine de personnes pour couper la lavande. Si ça vous tente !
Et si vous souhaitez acheter des produits traditionnels réalisés avec de la lavande bio, ne manquez pas de vous arrêter à la boutique des « Lavandes de Champelle » ou de faire un tour sur leur boutique en ligne.

Je veux bien y aller … mais c’est où ?

Informations pratiques

Visiter le site internet Les Lavandes de Champelle ou se renseigner sur la région de Sault. Et pour dormir dans le coin, je vous conseille de faire un tour sur le site de l’Office du Tourisme du Vaucluse. Ils ont plein d’idées qui pourraient vous plaire.

Photo titre : © HOCQUEL_A_-_VPA
Autres photos : ©Mes Petites Madeleines

A lire également :
🔸 Balade à Brantes, petit village perché au pied du Mont Ventoux
🔸 Les santons de Provence, ce petit peuple aux pieds d'argile

Share
Pin it
Share
Share

Laisser un commentaire

You May Also Like