Paris : est-on plus heureux en quittant la Capitale ?

Je vous avais présenté, il y a quelques mois, les avantages de vivre à la campagne. Cette fois-ci, je vais un peu plus loin en demandant à Aurélie de Cooman, co-fondatrice de « Paris Je Te Quitte », les raisons qui poussent les Parisiens à quitter leur ville. Aurélie nous explique tout dans cet article. Qui sait, cela vous donnera peut-être envie, vous aussi, de quitter la capitale pour un petit village !

Selon vous, pourquoi Paris attire moins ses habitants ?

D’abord, le « vrai » Parisien se fait rare. Les Parisiens sont souvent nés dans d’autres régions et y sont arrivés dans le cadre de leurs études ou de leur premier emploi. Ils ont donc connu une autre vie, notamment lorsqu’ils étaient enfants. Au moment où eux-mêmes ont le désir de fonder une famille, ils s’interrogent et envisagent alors de quitter Paris, pour offrir un autre cadre de vie à leurs enfants, plus proche de celui qu’ils ont eux-mêmes connu petits. Bien souvent c’est donc l’arrivée d’un enfant qui va être le déclic du départ.

Et puis les gens partent aussi parce qu’ils ont souvent un ras-le-bol des transports, du coût de la vie et de l’immobilier, de la foule, mais ils restent cependant attachés à la capitale et à son effervescence.

Et plus récemment avec les périodes de confinement successifs, le besoin de nature et d’espace (dans leur logement) s’est fait sentir plus fort, et cette crise du Covid a généré l’accélération des projets de départ des Franciliens, en créant un sentiment d’urgence.

En enfin, le télétravail a aussi été un moteur récent de cette tendance de fond, en donnant de nouvelles possibilités moins risquées de partir. 

Est-ce que c’est facile de quitter Paris lorsqu’on y a son travail et sa famille ?

C’est souvent difficile, pour des raisons financières bien sûr, car on ne part généralement pas sans avoir trouvé ce qui générera son futur revenu. Et chercher un emploi à distance est rarement simple. Et puis il y a un frein psychologique assez fort au départ : la crainte de perdre ses proches et de moins voir famille et amis. Plus l’ancrage en Ile-de-France est ancien, plus il est généralement difficile de partir, car il nous semble alors plus compliqué de “refaire notre vie ailleurs”. Mais il peut aussi y avoir la crainte de perdre une « vie culturelle » riche.  

Que recherchent les citadins en s’installant loin de Paris ?

La nature, l’espace, la proximité de la mer ou de la montagne, un meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle (moins de temps dans les transports, plus de temps pour soi et sa famille…), un logement différent. ils passent d’un appartement sans extérieur à une maison avec jardin, pour un budget souvent moins élevé.

Fresnay sur Sarthe
Fresnay sur Sarthe

Comment bien choisir sa future région d’adoption ?

Il y a différentes manières de choisir sa future région d’adoption:

  • En premier, il y a les personnes qui souhaitent se rapprocher de leur famille ou de leurs amis. Puis, il y a ceux qui souhaitent aller vivre là où ils ont souvent passé leurs vacances.
  • Il y a aussi ceux qui font le choix de vivre dans leur résidence secondaire.
  • Et puis, certains suivent une opportunité professionnelle ou acceptent une mutation

Parmi les lecteurs de « Paris Je Te Quitte », les 2/3 des personnes n’ont pas de destination fixe en tête. Elles ont besoin d’être guidées pour explorer de nouvelles possibilités qu’elles n’ont pas forcément envisagé mais pourraient tout à fait leur convenir.

Mais pour bien choisir sa région, il faut porter une attention particulière :
1️⃣  à l’environnement et au cadre de vie (mais cela dépend des critères de chacun : certains veulent être près de la mer, d’autres visent la campagne ou la montagne, et les derniers veulent rester dans une grande ville) ;
2️⃣ à la connexion avec Paris ou d’autres villes importantes (les villes où habitent leurs familles par exemple) ;
3️⃣ au coût de la vie et notamment à l’état du marché immobilier ;

D’ailleurs, pouvez-vous nous expliquer comment vous aidez les familles à quitter Paris ?

Sur le site « Paris Je Te Quitte », nous offrons gratuitement aux lecteurs des outils et des bons plans pour leur permettent d’accélérer leur projet de départ. Nous les aidons dans le choix de leur future région, dans leur recherche d’emploi et de logement. Pour cela nous leur proposons des dossiers, des interviews et des vidéos, ainsi que des opportunités professionnelles de tous types. Nous pouvons également les mettre en relation avec nos partenaires qui leur proposent un accompagnement sur-mesure.

Ils découvrent les villes françaises pour identifier celles dans lesquelles ils aimeraient vivre, ils repèrent les opportunités professionnelles pour concrétiser leur projet, qu’ils soient salariés, entrepreneurs ou professionnels de santé, ou ils cherchent à se renseigner sur le marché immobilier.

Finalement, les ex-Parisiens sont-ils plus heureux qu’avant ?

Les personnes que nous avons déjà interviewées sont unanimes, pour rien au monde elles ne reviendraient en arrière. Bien sûr, après ce n’est pas toujours facile, il faut compter une période d’adaptation de 1 à 2 ans, le temps de retrouver des repères, se recréer un réseau … Mais elles se demandent souvent pourquoi elles n’ont pas fait ce choix plus tôt !

Pensez-vous qu’un jour cette tendance s’inversera et que Paris sera de nouveau attractif ?

Paris restera attractif tant que l’emploi restera majoritaire en région parisienne, même si le télétravail peut remettre en question cet équilibre. 

Je pense qu’un meilleur équilibre du territoire serait bénéfique à tous et que ce phénomène qui s’est accéléré récemment ne risque pas de s’inverser, la tendance est en phase avec les évolutions actuelles de la société : l’envie de se rapprocher de la nature, consommer local, les low-tech, … et je ne suis pas sûre que Paris puisse aussi bien suivre cette tendance que les territoires moins denses.

Et dernière question, parlez-nous un peu de vous. Avez-vous, vous aussi, quitté Paris pour la campagne ?

Oui, j’ai quitté Paris en 2015. Et lorsque je cherchais dans quel endroit je pourrais bien m’installer, je me suis aperçue qu’il existait peu de ressources pour accompagner les gens comme moi dans leur projet de mobilité. Il faut choisir une ville, trouver un emploi – souvent pour deux personnes – et un logement.

Et en parallèle, les territoires et entreprises de province cherchent à attirer des talents ou des entrepreneurs pour se développer. Et c’est pour cela que j’ai créé le site « Paris Je Te Quitte ». J’avais envie d’aider les Franciliens et les territoires et entreprises de région à se rencontrer, dans l’objectif de contribuer à décentraliser le pays.

Les beaux villages n’attendent que vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.