Basilique Sainte Marie-Madeleine de Vézelay : ses reliques et son histoire

Cette semaine, direction l’Yonne. Avec une visite toute en beauté, celle de la basilique Sainte Marie-Madeleine située à Vézelay, dans la région Bourgogne-Franche-Comté. Cette basilique est impressionnante car elle était un haut lieu de la chrétienté au Moyen-âge. Mais elle est surtout un lieu de pèlerinage important sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Venez avec moi, je vous raconte l’histoire de ce petit bijou, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les origines de la basilique Sainte Marie-Madeleine de Vézelay

A l’origine, la basilique était un monastère de moniales installé au 9e siècle (en 850 plus précisément) dans le petit village de Saint-Père. Mais à l’époque, les attaques Normandes font rage. Et le monastère est détruit lorsque les Vikings remontent la Seine, l’Yonne puis la Cure. L’église décide alors de rebâtir un bâtiment au sommet de la colline de Vézelay. Un endroit plus facile à défendre. Le lieu devient une abbaye d’hommes, dirigé par l’abbé Eudes. Un village se développe tout autour et prend peu à peu de l’importance.

En 1037, l’abbé en place expose les reliques de Marie-Madeleine dans l’abbaye. Des miracles se produisent et consacrent l’abbaye comme l’un des 4 lieux de pèlerinage les plus importants au monde, avec Jérusalem, Rome et Saint-Jacques de Compostelle. Et c’est en 1050 que Marie-Madeleine devient officiellement la sainte patronne de l’abbaye.

ligne

Pourquoi cette basilique est-elle aussi importante au moyen-âge ?

On dit qu’elle contient les reliques de Sainte Marie-Madeleine

Mais qui est Marie-Madeleine ?

D’après les évangiles, Marie Madeleine – ou Marie de Magdala – est considérée comme un disciple de Jésus. Elle est l’un des rares disciples à se tenir au pied de la croix. Et au matin de Pâques, elle reconnaît dans le jardinier le Christ ressuscité, qui lui demande d’annoncer à ses apôtres qu’Il est ressuscité. C’est pour cela qu’on la surnomme l’apôtre des apôtres.

Au 11e siècle, on raconte qu’après l’Ascension de Jésus-Christ, Marie-Madeleine serait arrivée aux Saintes-Maries-de-la-Mer pour évangéliser la région. Elle se serait ensuite installée dans une grotte près de la Sainte-Baume, où elle aurait mené une vie d’ermite pendant trente ans et y serait morte.

Ses reliques seraient à Vézelay…

L’abbaye de Vézelay passe sous la tutelle de l’abbaye de Cluny. Une aberration pour les moines. Pour consolider leur place, l’abbé Geoffroy annonce que Vézelay possède les reliques de Sainte Marie-Madeleine depuis le 9e siècle. Le pape le certifie. Les pèlerins affluent car la dévotion à Sainte Marie-Madeleine est très grande à cette époque.

Et aussi en Provence… et ailleurs…

Mais le problème, c’est que ces reliques seraient déjà en Provence, mais aussi en Allemagne et en Angleterre. En 1279, Charles II d’Anjou organise des fouilles et découvre les « véritables » reliques de Sainte-Marie-Madeleine à Saint-Maximin.

Une bagarre de reliques

Deux reliques dans 2 sanctuaires différents en France, c’est une de trop.  Aux moines bénédictins de Vézelay s’opposent les Dominicains en charge de Saint-Maximin et de la Sainte-Baume. Mais cette divergence est aussi d’ordre politique. Car les ducs de Bourgogne ne cessent de revendiquer le comté de Provence comme un héritage ancestral. Charles II s’empresse alors de faire authentifier les reliques par le pape. A partir de ce moment, la notoriété de Vézelay diminue et avec elle, le nombre de pèlerins et les revenus inhérents.

Et portant, à ce jour, personne n’a réussi à authentifier le passage de Marie-Madeleine en France. Elle n’y serait peut-être jamais venue !

Deux reliques de Sainte Marie-Madeleine dans 2 sanctuaires différents en France, c’est une de trop !

Vézelay est un lieu d’appel aux croisades

Au 12e siècle, la puissance de cette abbaye est donc très importante. Elle devient l’un des lieux dans lequel les rois et les abbés appellent à la croisade. En 1146, c’est Bernard de Clairvaux (Saint Bernard) qui appelle à la 2ème croisade. Puis, plus tard, en 1190, Philippe-Auguste et Richard Cœur de Lion partent pour la 3ème croisade depuis Vézelay. 
Plus tard, le roi Saint-Louis y effectue des pèlerinages, puis son départ en croisade en 1270.

Mais c’est aussi dans l’abbaye de Vézelay qu’en 1166, Thomas Beckett, archevêque exilé de Cantorbéry, prononce la condamnation solennelle de son roi, Henri II.

ligne

Une destinée contrariée

Pour faire face à l’affluence des pèlerins, l’abbé Artaud décide de faire construire une basilique à Vézelay au 11e siècle. Malheureusement, plusieurs incendies se déclarent, obligeant les bâtisseurs à intégrer de nouveaux styles.

  • En 1120, un premier incendie dévaste la nef et tue près de 1000 personnes. La nouvelle nef est construite dans un style roman.
  • Puis en 1165, c’est au tour de la crypte et du chœur de bruler. Le nouveau chœur et le transept sont construits dans un style gothique.

Après la chute du nombre de pèlerinages au 12e siècle (suite à la découverte des « vraies » reliques de Sainte Marie-Madeleine à Saint-Maximin), l’abbaye est oubliée. Les guerres de religions ne l’épargnent pas. Elle est plusieurs fois détruite et dégradée.

Au 18e siècle, les bâtiments de l’abbaye sont soit vendus comme bien nationaux, soit détruits. D’abbaye, elle devient collégiale, puis paroisse.

La restauration de Viollet-le-Duc

Il faut attendre 1840 et Prosper Mérimée pour que la ruine soit classée Monument Historique. Il demande alors à Viollet-le-Duc de sauver ce chef-d’œuvre roman de la ruine. Et il engage une vaste campagne de restauration.

L’église obtient le titre de basilique en 1920. Elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1979.

Ces lieux devraient aussi vous plaire :
🔸 Les 15 plus beaux villages de l'Yonne
🔸 Chaumont en Haute-Marne, ancienne propriété des Comtes de Champagne
ligne

Un message divin : le chemin de lumière de la basilique Sainte Marie-Madeleine de Vézelay

Si vous voulez voir un évènement extraordinaire, je vous conseille d’aller visiter la basilique au moment du solstice d’été, le 21 juin. A midi précise, un chemin de lumière comprenant 9 sources parfaitement alignées éclaire l’axe central de la nef. Neuf puits de lumière provenant des fenêtres hautes de la basilique apparaissent alors et donnent une apparence cosmique à l’édifice.

Crédit : Aleteia
ligne

A ne pas manquer lors de votre visite de la basilique Sainte Marie-Madeleine de Vézelay

Les portails sculptés du Narthex (avant nef)

Le narthex est l’une des grandes constructions de la période romane. C’est une pièce qui servait à la formation des processions dans la nef. Celui de la basilique Sainte Marie-Madeleine est superbe.

Au fond du narthex, il y a 3 portails qui donnent sur la nef. Un central et deux plus petits. Celui de droite est consacré à l’Enfance du Christ, celui de gauche, à des scènes après la Résurrection. Ils sont chacun surmontés d’un tympan sculpté.
Le tympan central est juste magnifique. Il représente le miracle de la Pentecôte. Le Christ y est entouré de ses apôtres, qu’il envoie pour évangéliser les peuples.

La nef

L’architecture est antérieure au narthex. C’est une merveille romane, construite entre 1120 et 1140, et baignée par une très belle lumière. La nef comprend dix travées avec des bas-côtés entièrement voûtés d’arêtes. Elle est remarquable car elle possède de très beaux chapiteaux romans. Les chapiteaux sont ces décors qui sont positionnés sur les piliers. Il y en a une centaine. C’est l’un des plus grands exemples d’architecture bourguignonne.

Le chœur

Le chœur et le transept sont construits à la fin du 12e siècle dans le nouveau style gothique primitif. Ils ont été bâtis après l’incendie de 1165 qui a détruit le chœur roman des années 1100. C’est l’un des premiers exemples de l’art gothique qui deviendra la gloire de l’Ile-de-France (Sens et Saint-Denis). 

La crypte

C’est ici que seraient conservés les reliques de Sainte Marie-Madeleine. On y trouve les vestiges d’une première crypte de l’abbatiale carolingienne du 9e siècle. La crypte actuelle a été construite après l’incendie de 1165 dans un style mi-roman, mi-gothique.

ligne

Vézelay, l’un des plus beaux villages de France

Le village de Vézelay est tout aussi beau que sa basilique. Il est même labellisé comme « Plus Beaux Villages de France ». Une jolie rue principale, des remparts, des petites ruelles avec des maisons typiques, de nombreuses caves romanes et une vue sur toute la vallée. Je publierai un article sur ce village prochainement.

Je veux bien y aller… mais c’est où Vézelay ?

Plus d’informations sur la basilique de Vézelay

La basilique est ouverte tous les jours de 8h00 à 21h00.
Si vous souhaitez une visite commentée de la basilique, consultez le site internet de la basilique de Vézelay, ou celui de la maison du visiteur.
Et si vous envisagez de passer plusieurs jours à Vézelay, le site est à connaitre est celui de Yonne Tourisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *