Les plus beaux villages et monuments de Puisaye-Forterre

Cette semaine, direction la Puisaye-Forterre, en Bourgogne, pour y découvrir ses plus beaux villages et son patrimoine extraordinaire ! Une région qui se situe à cheval sur l’Yonne et la Nièvre. Ici, la campagne est reine. Petits villages éparpillés, champs à perte de vue, forêts, superbes châteaux, tous les éléments sont réunis pour se dépayser. Vous venez ? Je vous emmène découvrir ce petit bout de terre au fort caractère champêtre.

La Puisaye-Forterre est une région administrative située en Bourgogne, entre le sud-ouest de l’Yonne et le nord de la Nièvre. Alors qu’a-t-elle de spéciale cette région ? La douceur de vivre peut-être, des paysages verdoyants aussi et des petits villages au charme bucolique très certainement. Je vous propose donc de venir avec moi découvrir cette jolie région, ses villages et ses monuments. Voici donc mon Top 5 des plus beaux sites de la Puisaye-Forterre.

Toucy et son église fortifiée

Toucy est une petite ville de 2800 habitants située à une vingtaine de kilomètres d’Auxerre. C’est ici que Pierre Larousse, célèbre encyclopédiste et lexicographe est né en 1817. De son passé à Toucy, il ne reste plus grand-chose, à part une grande statue commémorative.

Mais l’histoire de Toucy est plus ancienne. Les premiers habitants seraient venus dès l’époque paléolithique. Par deux fois, le village a été totalement détruit, au 11e siècle et au 15e siècle. Avant d’être détruite, la ville était fortifiée et possédait un petit château et une chapelle.

C’est d’ailleurs sur cette chapelle du 12e siècle – la chapelle des Seigneurs – que l’église fortifiée actuelle a été construite au 16e siècle. Sa particularité est de s’appuyer sur les anciennes fortifications de la ville, qui datent du 12e siècle. D’ailleurs, aujourd’hui, l’église Saint-Pierre est toujours entourée de la “Tour des évêques”, équipée de canonnières, ainsi que de la “Tour Saint-Michel”. Elles sont reliées par un chemin de ronde. C’est pour cela qu’elle est dite « fortifiée ».

Le village est quant à lui charmant. Certaines rues comprennent encore des anciennes maisons à pans de bois et torchis, comme la rue du Marché, la rue Lucile Cormier, la rue Neuve et la rue du Miton.

Ne manquez pas le grand marché du samedi matin, labellisé “Saveurs et Savoir-faire de Bourgogne”. Une belle animation qui attire beaucoup de producteurs locaux et d’habitants des alentours.

Druyes-les-belles-Fontaines et les vestiges de son ancien château fort

Druyes-les-belles-Fontaines est un petit village de 270 habitants qui est labellisé “Cité de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté“. Et ce n’est pas étonnant car l’endroit a beaucoup de charme. Que ce soit le « village du bas » avec son église, son lavoir, son bassin aux sources, ou encore le « village fortifié du haut » avec ses jolies maisons et les vestiges de son ancien château fort, tout mérite d’être visité.

Le village n’est donc pas très grand mais il possède quelques vraies pépites. Commençons par le village fortifié. Passé l’ancienne poterne, vous entrez par une petite rue remplie de vieilles maisons toutes plus charmantes les unes que les autres. Et au bout, les vestiges du château du 12e siècle. Il se visite même s’il ne reste plus que les murs d’enceinte.

Le village du bas, quant à lui, vous propose de découvrir une église romane et un grand lavoir. Mais aussi de faire une jolie balade au bord du bassin aux sources. C’est dans ce joli décor que le 24 décembre, les habitants déposent des bougies flottantes.

Mais Druyes-les-Belles-Fontaines est aussi la ville natale du capitaine Coignet, grognard de Napoléon et de l’ingénieur Jean Bertin.

Dans le village du haut, à droite du château, vous pouvez suivre un petit chemin qui vous permet de passer de l’autre côté et de découvrir la vue magnifique sur le village du bas, la vallée environnante et l’immense viaduc qui se détache au loin.

Saint-Sauveur-en-Puisaye et la Maison de Colette

Saviez-vous que Colette avait vécu dans l’Yonne ? Et plus précisément à Saint-Sauveur-en-Puisaye. Cette grande écrivain(e) et femme libre, est née dans une grande maison bourgeoise entourée de jardins entourée de sa mère Sido et de ses frères et sœur. Elle y vivra 18 années. 18 années de bonheur qui lui ont inspiré son premier roman « Claudine à l’école », paru en 1900 et plusieurs autres par la suite. Cette maison est l’un des thèmes récurrents de l’œuvre de Colette.

Même si elle n’y a pas vécu que des moments heureux, notamment avec les autres habitants du village qui n’appréciaient pas beaucoup sa famille, elle la dépeindra toujours avec émerveillement.

Visiter la Maison de Colette, c’est découvrir ce qui a inspiré cette femme, ses attachements, ses regrets.

Et cette maison n’a rien d’un musée. Elle vit. Ce que vous découvrez de pièce en pièce est l’exacte réplique de ce que Colette évoque dans ses livres, jusqu’au moindre détails. Tapisseries, tentures, couleurs, objets, meubles, tout a été minutieusement disposé tel qu’évoqué par l’artiste dans ses livres. Cette maison est magnifique, son ambiance très prenante.

Je vous recommande la visite guidée, faite par des passionnés qui connaissent parfaitement l’œuvre de l’artiste et qui savent très bien retranscrire les émotions vécues ici.  
Ces lieux devraient aussi vous plaire :
🔸 Les 15 plus beaux villages de l'Yonne
🔸 La Basilique Sainte Marie-Madeleine de Vézelay
🔸 Provins, une imposante cité médiévale aux portes de Paris

Le chantier médiéval de Guédelon à Treigny

On ne peut pas passer en Puisaye sans visiter le chantier médiéval de Guédelon. Une vraie immersion dans les techniques de construction du moyen-âge, grandeur nature. Guédelon est unique en France et peut-être même unique tout court. Il est réalisé par une quarantaine d’artisans qui travaillent « comme au 13e siècle », avec ses techniques et ses matériaux. Et cela fait 25 ans que ça dure !

Guédelon est un petit château fort bâti selon les critères architecturaux instaurés par Philippe-Auguste aux 12e et 13e siècle. Petit, car il est de taille modeste. C’est celui qu’un petit seigneur aurait pu avoir à cette époque. Guédelon s’inspire des plans du château voisin de Ratilly.

Mais Guédelon est aussi une aventure humaine, pédagogique et scientifique, qui permet de comprendre comment on construisait les châteaux en ce temps-là. Plusieurs métiers traditionnels sont représentés : carriers, tailleurs de pierre, maçons, charpentiers, bucherons, forgerons, tuiliers, charretiers, cordiers, peintres, meuniers, talmeliers. Tous travaillent en harmonie et collaborent à l’édification de cette bâtisse.

Guédelon est l’aventure médiévale du 21e siècle. Vous pouvez la découvrir d’avril à début novembre. Tous les artisans ont vraiment à cœur de vous partager leurs savoirs. Ils prennent le temps de répondre à toutes les questions, avec gentillesse et bonne humeur.

Un marché de l’Avent est organisé les Samedi 4 et dimanche 5 décembre 2021, à partir de 11h. Le château sera éclairé, décoré, habité et chanté. L’Entrée est gratuite.

Saint-Fargeau et son magnifique Château

Saint-Fargeau est un village de 1500 habitants situé à la limite de la Nièvre et du Loiret. Il possède de nombreux monuments dont un Beffroi sur l’une des portes de la ville, de très belles églises, une chapelle et un ancien couvent. Mais surtout un sublime château rose.

Le château de Saint-Fargeau est assez impressionnant et particulièrement beau avec son architecture classique. Sa grande cour intérieure, ses imposantes tours de brique,  

Son histoire remonte au 10e siècle, lorsque Héribert, Evêque d’Auxerre et demi-frère d’Hugues Capet, décide de faire construire un rendez-vous de chasse fortifié. Il ne prend toutefois sa forme actuelle qu’au 15e siècle. Et l’architecte Louis Le Vau lui apporte au 17e siècle son classicisme à la française, suite à la demande d’Anne Marie Louise d’Orléans de Montpensier, surnommée La Grande Mademoiselle et cousine germaine de Louis XIV, qui est exilée dans le château.

Plus récemment, Jean d’Ormesson y passa son enfance et s’en inspira pour écrire son roman Au plaisir de Dieu. 

Les intérieurs du château sont superbes, avec de vastes pièces très bien meublées et décorées. Deux espaces sont assez originaux pour être notifiés. D’abord, celui du grenier aux jouets. Des milliers de jouets anciens, appartenant tous au propriétaire actuel, sont exposés dans le grenier. C’est assez incroyable. Et ensuite, les charpentes dont vous pouvez faire le tour à pied. La balade est longue mais les charpentes sont magnifiques.

Le château propose en été un spectacle historique son et lumière, organisé par l’association « Les Amis du château de Saint-Fargeau » afin de financer ses restaurations.

Je veux bien y aller, mais c’est où la Puisaye-Forterre ?

Voici une petite carte dans laquelle pour retrouverez les plus beaux villages et monuments de Puisaye, cités dans cet article.

ligne

Informations complémentaires

Pour préparer votre séjour en Puisaye-Forterre, je vous mets le lien vers le site de l’Office de Tourisme de la Puisaye. Celui vers le site de la Maison Colette est ici et celui vers le chantier de Guédelon est ici.

Les beaux villages n’attendent que vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *