Bonneval-sur-Arc, l’âme préservée de la Haute-Maurienne

Cette semaine, direction le plus haut village de la vallée de la Haute-Maurienne. Un village authentique et préservé où règne l’esprit montagnard été comme hiver. Une station-village où les traditions savoyardes sont bien ancrées comme les épaisses pierres grises des maisons aux toits de lauze. Bienvenue dans le somptueux village de Bonneval-sur-Arc, situé au pied du célèbre col de l’Iseran.

Bonneval-sur-Arc, c’est un peu le village de montagne dont tout le monde rêve : chalets en pierre grise, toits de lauze, balcons filants en bois, ruelles sinueuses. Recouvert de neige en hiver et très pittoresque en été.

Situé à 1800m d’altitude dans le Parc National de la Vanoise, Bonneval-sur-Arc est l’archétype du village d’autrefois. Les habitants y sont chaleureusement accueillants, les maisons en pierre absolument ravissantes et les paysages grandioses. Ici, tout respire les traditions, la quiétude et le temps qui s’écoule lentement. Seul village savoyard classé parmi les « Plus Beaux Villages de France », Bonneval-sur-Arc est certainement l’une des stations-villages les plus préservées et authentiques de la région.

Une authenticité qui se retrouve dans l’accueil des habitants, toujours prêt à raconter des tranches de vie montagnardes, celles qu’ont vécu leurs ancêtres dans les érablos – ces maisons paysannes montagnardes où hommes et bêtes vivaient sous le même toit pour avoir chaud. Celles aussi qui consistait à fabriquer des grébons – des briquettes à base de bouses de vaches et de crottes de moutons –  pour en faire des combustibles. 

J’avais d’ailleurs classé Bonneval-sur-Arc dans mon Top 20 des plus belles stations-villages de Savoie et Haute-Savoie, mais aussi dans les lieux à ne surtout pas manquer en Haute-Maurienne.

Mais c’est quoi cette histoire !

Les premiers occupants de Bonneval-sur-Arc (au 5e siècle) étaient des bergers piémontais ou des personnes originaires du Val de Rhêmes. Ils venaient dans la région pour faire paître leurs moutons durant l’été, puis repartaient chez eux en hiver.

Au moyen-âge, des sarrasins (musulmans) s’installent dans la région. Cela crée quelques conflits mais aussi la création de deux villages distincts au 10e siècle : celui de Bonneval-sur-Arc et celui de Tralenta.

Au 16e siècle, l’évêque de Maurienne décide d’élever Bonneval-sur-Arc au niveau de Paroisse. Le village acquière donc une grande indépendance par rapport aux autres villages. La découverte de deux mines de fer permet aux habitants de se spécialiser dans l’extraction de ce minerai et d’en faire le commerce.

En 1860, la commune devient française avec l’annexion du duché de Savoie à la France.

Le début du 19e siècle voit l’arrivée des premiers touristes dans la vallée. On y construit les premiers refuges. La création du Parc National de la Vanoise dans les années 60 attire de nombreux randonneurs. Et en 1968, la station de sport d’hiver ouvre ses portes. Depuis, le charme de cette station-village opère toujours et attire les amoureux de la nature été comme hiver.

Bonneval

L’incontournable : le hameau de l’Ecot

Le temps semble s’être arrêté dans ce sublime hameau classé, perché à 2000m d’altitude au-dessus de Bonneval-Sur-Arc. Les maisons en pierre sont trapues, les fenêtres et les portes petites et étroites pour se protéger du froid. Elles sont presque collées les unes aux autres. On peut largement y ressentir la rudesse de la vie dans les montagnes durant les siècles passés. Autrefois habité par les bergers piémontais, le hameau est déserté en hiver.

Là-haut, la vue est grandiose. On y surplombe les gorges de l’Arc. Et le chemin de randonnée qui vous y amène longe souvent cette rivière. Au sommet du hameau, comme un chapeau de pierre, la petite chapelle Sainte-Marguerite de style roman surveille les allées et venues. Elle date du 12e siècle et contribue largement au charme de cet endroit.

D’ailleurs, les réalisateurs des films « Belle et Sébastien » ne s’y sont pas trompés. C’est dans ce hameau et ses environs qu’ils ont posés leurs caméras pour y tourner leur trilogie.

Chemin de randonnée depuis Bonneval : 1 heure de marche et 200m de dénivelé. Raquettes obligatoires l’hiver.
Pour aller plus loin, depuis le hameau de l’Écot, un sentier traverse les alpages et permet d’accéder au refuge du Carro (le plus haut refuge de Savoie) en 3h30 de marche.
Clotilde Coureau a été baptisée dans la chapelle Sainte-Marguerite du hameau de l’Ecot

Que voir à Bonneval-Sur-Arc

Le quartier de la Tralenta

Bonneval-sur-Arc comprend une partie ancienne et un quartier un peu plus récent, édifié lorsque le village s’est ouvert au tourisme. Cette partie récente, appelée La Tralenta – qui signifie au-delà du torrent Lenta – comprend des résidences locatives, mais aussi l’office du tourisme et la mairie. Attention, pas de grands immeubles ou d’habitations modernes, le quartier s’est développé dans la plus pure tradition savoyarde. Chalets en bois, maisons en pierre… La base quoi !

L’église Notre-Dame de l’Assomption

Principal monument historique du village, l’église étire son haut clocher-tour terminé par une flèche en pierre au-dessus des habitations.

De simple chapelle à ses débuts, l’édifice a été agrandi pour accueillir les paroissiens du village au 16e siècle. Au cours des années, l’église subit plusieurs dégradations dues aux avalanches et doit être détruite. Elle est reconstruite au 19e siècle. Elle comporte une croix d’inspiration celte au sommet du pignon et ses cloches sont d’origine.

Le vieux pont

Ce pont en pierre a été construit dans les années 1870 au-dessus de l’Arc. Il est situé à l’entrée du village et comprend deux arches semi-circulaire identiques. Ce pont, assez photogénique, est classé au titre des monuments historiques.

Il permettait jadis de traverser l’Arc dont le cours a par la suite été ensuite dévié, après les crues dévastatrices de 1957.

Et si je veux passer un week-end sympa sur place

Chez Mamie Anna
Pour un séjour cocooning dans une belle maison traditionnelle, direction le chalet de Mamie Anna. Confortablement lové dans l’une des cinq chambres à la déco soignée, vous profiterez d’un séjour hors du temps au coin du feu de cheminée.
Rue Saint-Etienne, 73480 Bessans (7km de Bonneval)

La Ferme d’Angelina
Pour déguster d’excellents produits locaux, c’est chez Angelina qu’il faut aller. Fromages, charcuteries, vins, terrines, confitures au chaudron, miel des montagnes… vous trouverez de quoi régaler vos papilles !
Rue de la Rose, 73480 Bonneval-sur-Arc

La Lodze
Une très belle adresse pour déjeuner dans un authentique chalet montagnard. Une cuisine maison, des plats du jour, des spécialités locales. Régalez-vous, vous êtes entre de bonnes mains …
Rue Plan Fenette, 73480 Bessans (7km de Bonneval)

Que faire le temps d’un week-end

  • Déguster le « Bleu de Bonneval » et le « Beaufort », deux fromages du Pays.
  • Randonnez dans le Cirque des Evettes, l’un des plus beaux cirques glaciaires des Alpes.
  • Dégringolez les toboggans naturels du canyon de l’Ecot. L’un des meilleurs spots de canyoning des Alpes.
  • Skiez sur les 32 km de pistes de l’un des plus hauts domaines skiables des Alpes. Ouverture des pistes : le 17 décembre 2022.
  • Marchez sur les traces de « Belle et Sébastien » jusqu’à la cascade de la Lame (30 mn de marche depuis la Tralenta)
Quel temps fera-t'il durant mon séjour ? Regardez la météo de Bonneval-sur-Arc sur le site de Météo France.
Regardez aussi la station-village de Bonneval-sur-Arc en direct sur leur webcam. Cliquez ici. 

Je veux bien y aller, mais c’est où Bonneval-sur-Arc ?

Bonneval-sur-Arc se trouve à 42 km au nord-est de Modane.

Informations complémentaires

Pour préparer votre séjour, allez faire un tour sur le site internet de l’Office de Tourisme de Haute-Maurienne Vanoise.

Bonneval
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *