Eygalières, l’un des plus beaux villages des Alpilles

Je vous emmène visiter le beau village d’Eygalières, une commune chère à mon cœur plantée au cœur des Alpilles. C’est un petit village où l’on peut passer sa journée à se promener, nez au vent, et se perdre dans ses ruelles. On y va pour admirer son petit patrimoine, comme la célèbre Tour de l’Horloge, symbole de l’indépendance du village. Mais c’est aussi un lieu où l’on aime s’attabler dans un restaurant ou un café pour siroter un petit verre.

Le village d’Eygalières est donc planté dans les Alpilles, face à de vastes champs d’oliviers, des vallons verdoyants et des vignes. Cette commune des Bouches-du-Rhône n’est qu’à une quinzaine de minutes de Saint-Rémy-de-Provence. Sa particularité : posséder plusieurs AOC (vins et huile d’olive) mais aussi abriter de splendides mas provençaux en pierre de pays et un patrimoine historique.

3 raisons de visiter Eygalières

Pour son patrimoine historique

Si vous êtes un amoureux du petit patrimoine, le village d’Eygalières est fait pour vous. Il possède de nombreux monuments historiques : église, chapelle, croix de cimetières, ancien moulin à huile et vieux mas. Mais aussi quelques oratoires, fontaines et lavoirs et même les ruines de son ancien château féodal. A quelques kilomètres du village, vous pouvez aussi voir l’ancien Mazet de Jean Moulin.

Pour son côté très authentique

Eygalières est un petit village plein de charme qui a su conserver son authenticité. Il compte de nombreux mas provençaux en pierre de pays, tous restaurés avec gout. Ces belles demeures ont souvent de belles portes sculptées et construites avec la pierre calcaire des Alpilles.
L’atmosphère y est conviviale et il y a foule sur le marché provençal du vendredi matin.

Pour sa gastronomie

Eygalières est connu pour ses vins et son huile d’olive, classés AOC. C’est ici que sont produit les vins « Côteaux-des-Baux-de-Provence » et l’huile d’olive de la « Vallée des Baux ».  D’ailleurs, vous pouvez visiter le très beau domaine de la Vallongue qui produit du vin, de l’huile et des produits cosmétiques issus de ces cultures.

Un peu d’histoire

Le village d’Eygalières remonte à la préhistoire. Mais c’est à l’époque gallo-romaine qu’il prend son essor avant de se développer pleinement au Moyen Âge. C’était à l’origine un village tourné vers l’élevage. Jusqu’au 12e siècle, le village est dominé par des petits seigneurs locaux, avant de connaître des suzerains plus importants.

Mais le développement de l’agriculture et l’arrivée du chemin de fer au 19e siècle l’ont profondément bouleversé. Le vieux village serré autour de son château va peu à peu être abandonné au profit des terres cultivables et fertiles de la plaine. L’arrivée de l’eau de la Durance vers 1840 avec le canal d’irrigation des Alpines en est une première étape. L’arrivée du chemin de fer en 1884 en est une autre. Les petites fermes se transforment en exploitations agricoles exportatrices vers les marchés du Nord. Le vieux village tombe en ruine et il ne reste que quelques mas isolés.

Mais l’arrivée de nouvelles populations aisées, attirées par le climat et les paysages, a changé la donne. De nombreuses personnalités connues du monde du spectacle y ont élu domicile et ont contribué à la notoriété du village. C’est ainsi que vous pouvez aujourd’hui y croiser Michel Drucker, Charlotte de Turckheim (qui y a d’ailleurs ouvert des chambres d‘hôtes), Hugh Grant, Patrick Sabatier ou encore Alain Prost.

Ces villages devraient aussi vous plaire :
🔸 Sur les traces du mystérieux carré magique à Oppède-le-vieux
🔸 Gordes, l'un des plus célèbres villages du Lubéron
🔸 Brantes, petit village perché au pied du Mont Ventoux

Que voir dans le village d’Eygalières

La tour de l’Horloge

Bâtie en 1672 avec des pierres venant du château, la Tour de l’Horloge est le symbole de l’indépendance d’Eygalières. Et cette indépendance, les habitants l’ont gagnée en 1653 ! Ils ont versé la rançon demandée par les espagnols qui avaient emprisonné leur seigneur : Le Duc de Guise. Une fois libéré, il leur cédé les terres du village et rendu leurs droits seigneuriaux pour les remercier. La Tour de l’horloge a ainsi été érigée en commémoration de cette indépendance.

L’ancienne église Saint-Laurent

L’ancienne église Saint-Laurent est de style roman. Elle date du 12e siècle. Elle a été construite en pierres appareillées avec un toit de lauzes. Lors de la Révolution, son clocher a été détruit puis reconstruit quelques années plus tard sous le Second Empire. Cette ancienne église paroissiale fut remplacée en 1905 par l’église neuve Saint-Laurent qui se trouve au centre du village.

Les ruines du château d’Eygalières

Eygalières avait son château. Ce château était constitué de 4 tours rondes et d’un donjon.  Aujourd’hui, il n’en reste que des ruines mais vous pouvez encore voir son donjon et le premier niveau d’une des tours. C’était ici que se trouvait la salle des gardes. Et vous ne pouvez pas la louper car au sommet de cette tour, il y a une statue de la vierge Marie. Cette statue a été placée sur le toit en 1893 pour commémorer un miracle. En effet, une jeune fille qui se promenait sur le chemin de ceinture aurait eu une apparition. Et les villageois avaient alors décidé de placer le village sous la protection de la sainte.

La chapelle des Pénitents Blancs

Construite en 1581, la chapelle des Pénitents Blancs abrite aujourd’hui le musée du Vieil Eygalières. Ce musée présente une collection d’outils anciens qui servaient jadis à cultiver la terre dans la région ; ainsi que de nombreux témoignages sur les traditions et le terroir des Alpilles.

En 1720, la chapelle a servi de charnier lors de la peste. Et lorsque la confrérie a été dissoute en 1881, la chapelle est restée à l’abandon. Ce n’est qu’en 1947 qu’elle a repris vie grâce à l’Association « Les Amis du Vieil Eygalières » qui l’ont transformée en musée. La vue depuis l’édifice est splendide : elle va de la montagne de Caume, aux Alpilles et à la Durance.

Chapelle Saint-Sixte

La chapelle est située à 1,4 km à l’est du centre village. Elle est placée sur un monticule et encadrée de cyprès. Mais vous l’avez surement déjà vu : elle est l’image iconique de la Provence et l’art roman. La première référence date de 1155. Elle a subi de larges modifications au 16e et 17e siècles car elle a servi de lieu de mise en quarantaine (lazaret) durant les pestes de 1629 et 1720.

Idées de balades au départ du village d’Eygalières

A vélo : suivre la route D24 qui serpente dans le massif des Alpilles. Si vous prenez la direction du petit village d’Aureille, vous découvrirez le joli Pas de la Figuière (247 m d’altitude).

A pied : Le sentier de grande randonnée GR6 passe par le village d’Eygalières et dessert également, entre autres, les villages des Baux de Provence et d’Aureille.

Et si je veux passer un week-end à Eygalières

Vous trouverez bien évidemment de nombreuses chambres d’hôtes et hôtels de charme dans ce village ou aux alentours. Je vous ai parlé plus haut des chambres d’hôtes du Mas Notre Dame, mais il y aussi le Mas des Fées et de très beaux hôtels comme le Domaine de la Pierre Blanche.
Et pour déjeuner, il faut aller “Chez Paulette“, en plein cœur du village.

Et pour ceux qui recherchent a effectuer une retraite spirituelle, le Monastère de l’Epiphanie vous est accueille pour quelques jours ou plus. Le lieu est d’ailleurs ouvert au public pour la visite.

Je veux bien y aller … mais c’est où Eygalières ?

Les beaux villages n’attendent que vous !

Retrouvez Mes Petites Madeleines sur sa page Facebook.

Laisser un commentaire