Asnières-sur-Vègre, un charmant village méconnu de la Sarthe

Cette semaine, direction la Sarthe à nouveau. Mais cette fois-ci pour découvrir un village qui mérite 100 fois le détour. Il s’agit d’Asnières-sur-Vègre. De vieilles maisons en pierre, un pont médiéval qui enjambe la Vègre, un ancien manoir, une église aux peintures murales exceptionnelles ; vous l’avez compris, le village a un charme fou. Envie de le découvrir ? Venez, je vous emmène.

Asnières-sur-Vègre est un tout petit village de 400 habitants situé à une dizaine de kilomètres de Sablé-sur-Sarthe. Le village est labellisé « Petites Cités de Caractère » tant il comporte de monuments classés. Mais surtout, il possède ce petit quelque chose en plus qu’on ne trouve pas partout : un charme incroyable. Alors, impossible de passer dans la Sarthe, et notamment de visiter la ville de Sablé-sur-Sarthe, sans passer par ici. D’ailleurs, Asnières-sur-Vègre fait partie de ma sélection des 3 villages les plus romantiques de la Sarthe.

A Asnières sur-Vègre, vous découvrez des maisons aux hautes toitures, un vieux moulin, un pont médiéval en dos d’âne et une église paroissiale romane avec des fresques remarquables. Et surtout, la possibilité de vous poser le long des berges de la Vègre et de profiter du calme de la campagne.

Mais c’est quoi cette histoire ?

Le village d’Asnières-sur-Vègre prend ses racines au début du moyen-âge. Au 5e siècle, plus précisément lorsqu’apparaît la paroisse d’Asnières, l’une des 40 premières du Maine. C’est la présence d’un gué, passage naturel entre la campagne de Loué et la ville de Sablé, qui a permis son installation.

On sait que le lieu est déjà habité au paléolithique car on y a retrouvé de nombreux outils datant de cette époque. Plus tard, on y compte des fermes et des villas gallo-romaines, qui montrent une intense activité agricole. D’ailleurs, le nom Asnières vient du mot latin asinus, « lieu ou l’on élevait des ânes ».

Mais c’est lorsque les terres sont données aux chanoines du chapitre cathédral du Mans, au 9e siècle donc, que le village s’établit. Asnières devient une Seigneurie Ecclésiastique. C’est d’ailleurs à ce moment-là que l’église s’agrandit et que ses murs sont recouverts de peintures murales. Puis c’est un peu plus tard, au 13e siècle (1293 exactement), que le Manoir de la Cour est édifié. Il sert de centre économique, social et juridique à la Seigneurie.

En 1789, les chanoines délaissent la Seigneurie pour des raisons pratiques. A partir de ce moment, le village connait un essor économique important, en raison des richesses découvertes dans les sols. Le marbre, gris veiné de blanc et rose, est exploité jusqu’au 19e siècle. Mais ce n’est pas le seul atout du village. Il est aussi connu pour son activité de tissage.  

Ces lieux devraient aussi vous plaire :
🔸 Les secrets de la Cité Plantagenêt, le plus vieux quartier du Mans
🔸 Fresnay-sur-Sarthe, magnifique cité au bord de l'eau
🔸 Visiter Montmirail et son château dans la Sarthe
🔸 Abbaye Royale de l'Epau, dernière demeure de la reine Bérangère

Que voir à Asnières-sur-Vègre

L’Église Saint-Hilaire

L’église Saint-Hilaire daterait du début du 11e siècle. Elle a été remaniée car son chœur roman d’origine a été remplacé par un chœur gothique au 16e siècle. Ce qui rend cette église exceptionnelle, ce sont ses célèbres peintures murales mises au jour en 1951 (elles étaient recouvertes d’un badigeon de chaux). Elles représentent plusieurs scènes de la vie du Christ, comme la présentation au Temple ou l’adoration des Mages, ainsi que de nombreuses scènes de l’enfer.

Les peintures les plus anciennes remontent au milieu du 12e siècle. À cette époque, peu de personnes savent lire et écrire, d’où le besoin de peindre les scènes sur les murs. Certaines peintures permettaient à l’église de faire peur à ses fidèles afin qu’ils obéissent aux enseignements.

Le Manoir de la Cour

Après avoir remonté la rue Saint-Hilaire, vous arrivez au Manoir de la Cour. Ce Manoir date de la fin du 13e siècle. C’était le siège de la Seigneurie Ecclésiastique d’Asnières. Il servait alors de cour de justice. Ce bâtiment est exceptionnel par son état de conservation, car il reste peu d’endroits aussi bien conservés dans le Maine. Le Manoir est devenu par la suite une gentilhommière au 15e siècle, puis une métairie au 18e siècle. Il appartient à la commune depuis 1972.

Le pont sur la Vègre, dit le vieux pont

Le vieux pont, de style roman, a été reconstruit au début du 19e siècle. Il comporte des bas-côtés pavés à l’ancienne avec du marbre gris local. Il est positionné à côté de l’ancien passage à gué qu’empruntait les chanoines. Avec son dos d’âne, il offre une très jolie vue sur l’ancien moulin et les berges de la rivière,

La fontaine de dévotion Saint-Aldric

La fontaine a été transformée en lavoir au 19e siècle.

©patrimoinedeFrance

Le château de Moulinvieux

De l’autre côté de la Vègre, à quelques centaines de mètres de la rivière, se trouve le château de Moulinvieux. Il a été construit par Marquet de Moulinvieux en 1350-1360 et a été profondément remanié aux 17e et 18 e siècle. Il appartient à la même famille depuis 1802. La propriété est privée mais les jardins sont parfois ouverts au public en été.

Le verger-conservatoire

A la sortie du village, route de Sablé, vous pouvez découvrir le verger-conservatoire. Il a été créé en 1996 par l’Association Patrimoine d’Asnières avec l’aide de l’Association des Croqueurs de pommes Section Maine-Perche. Il permet notamment la sauvegarde de variétés de pommes anciennes. L’endroit est labellisé « “Jardin d’oiseaux”, un lieu expérimental de lutte biologique et de gestion différenciée. Vous pouvez consulter les dates d’ouverture ici ainsi que les dates de ventes de pommes.

Et si je veux passer un week-end sur place

Vous pouvez séjourner au Manoir de la Basse Cour. Une très belle demeure ancienne située à coté du Vieux-Pont, sur les bords de la Vègre.

Je veux bien y aller, mais c’est où Asnières-sur-Vègre ?

Informations complémentaires

Pour plus d’informations sur le joli village d’Asnières-sur-Vègre, vous pouvez consulter le site internet de la Vallée de la Sarthe, et découvrir le parcours touristique que vous pouvez faire à pied, ou aller sur le site de l’Office de Tourisme de la Sarthe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.