Beynac-et-Cazenac, ancienne place forte sur les bords de la Dordogne

Si vous êtes du côté de Sarlat, en Dordogne, je ne peux que vous conseiller de visiter les très beaux villages qui se trouvent aux alentours. Et parmi ceux-ci, il y a Beynac-et-Cazenac. Ce village a tout pour plaire : un patrimoine historique et culturel, un château classé et des maisons typiquement périgourdines. Une vraie merveille !

Installé à flanc de falaise, entre la rivière de la Dordogne et un promontoire rocheux, Beynac-et-Cazenac est un paisible village du Périgord. Et il est non seulement paisible mais aussi très beau. Flâner dans ce village de 500 habitants permet de découvrir le charme typique des bourgs du Moyen-Âge : vieilles ruelles et placettes pavées, maisons en pierre du pays et aux toits de lauze, deux belles églises et même une immense forteresse. Mais attention, ça grimpe ! Car entre les rives de la Dordogne et le château, il y a 150 m de dénivelé.

Beynac est un incontournable du Périgord. Classé parmi les « Plus Beaux Villages de France », comme 6 autres villages du Périgord Noir, il vous émerveille par ses incroyables panoramas sur la Dordogne. Sa particularité ? Avoir un château fort du 12e siècle le mieux conservé et le plus authentique de la région. Pas étonnant donc que plusieurs films d’époque aient été tournés dans ce décor moyenâgeux.

A lire aussi :
🔸 Sarlat-la-Canéda, la capitale du Périgord Noir
🔸 Villefrance-de-Rouergue, l'une des plus grandes bastides de France
🔸 Villeneuve d'Aveyron, la plus ancienne bastide du Rouergue
🔸 Belcastel, la pépite du pays Rignacois

Avant de vous citer les endroits immanquables du village, je vous laisse découvrir son histoire. Cela vous permettra de comprendre pourquoi ce village est resté aussi authentique.

« Sem de Bainac e n’avem pas paur ! »
« Nous sommes de Beynac et nous n’avons pas peur »

Devise de Beynac

Un peu d’histoire ….

Les origines du village remontent à l’âge de bronze (8000 av J.C.). A cette époque, l’éperon rocheux était déjà un site défensif et un point d’observation important pour la région. Au 12e siècle, il s’étoffe pour devenir un village fortifié comprenant un bourg proche de la rivière en bas, et un château surélevé, en haut. Le château était protégé par des remparts que vous pouvez voir encore aujourd’hui dans le bourg.

Le village se divise en quartiers, que l’on appelle des Barri. Il y a le barri de la Cafourque (autour de la Porte Veuve), le barri del Soucy (quartier des tisserands), celui des Sarrazis (agricole) ou le barri du Port. Le transport de marchandises était une activité importante du village. Les gabariers s’y arrêtaient lorsqu’ils descendaient la rivière jusqu’au Bordelais pour transporter leurs marchandises (merrains, céréales…).

Les barons et marquis de Beynac, une famille très puissante au Moyen-Âge

Le village, qui appartient aux barons de Beynac, est le siège de l’une des 4 anciennes baronnies du Périgord, avec Biron, Bourdeilles et Mareuil. En 1194, à la mort d’Ademar de Beynac, dernier descendant de cette famille, le village devient la possession de Richard Coeur de Lion, Duc de Normandie et d’Aquitaine. Il l’offre le château à l’un de ses fidèles routiers, Mercradier. Celui-ci pille la région pour le compte de l’Angleterre et fini assassiné. La baronnie revient donc dans la famille d’origine.

Pendant la guerre de Cent-Ans, la forteresse de Beynac, alliée du roi de France, s’illustre en s’opposant à son rival Castelnaud, allié des Plantagenets, donc des Anglais.

Le château, et le village, demeure un bien familial jusqu’en 1761, date du mariage de Marie-Claude de Beynac avec Christophe de Beaumont. Avec le décès de la dernière héritière des seigneurs et barons de Beynac, et après huit siècles d’histoire, la lignée des Beynac s’éteint en 1811. Le château devient alors la propriété de la famille de Beaumont-Beynac (titre de courtoisie).

Le château perd sa noble lignée en 1961

En 1961, la famille ruinée par l’entretien du château revend la propriété à un particulier qui entreprend la restauration et l’ouverture au public. Il est aujourd’hui la propriété d’Albéric de Montgolfier, sénateur et président du département d’Eure et Loire.

Le charme d’une balade en Gabarre

C’est très agréable de partir pour une balade en Gabarre sur la Dordogne. Ces bateaux à fond plat transportaient à l’époque les noix, châtaignes, bois ou vin du Périgord. Les Gabarriers s’acquittaient auprès du Seigneur de Beynac d’un droit de passage.

Les paysages vous offrent une vue imprenable sur 4 des 5 châteaux que comporte la vallée : Beynac, Castelnaud, Marqueyssac, et Fayrac.

La gabarre ne fait aucun bruit, c’est calme et reposant et la balade commentée est très plaisante. Elle vous fait revivre l’épopée de la batellerie et découvrir le patrimoine de la région.

A voir dans le village de Beynac-et-Cazenac

Les églises de Beynac et de Cazenac

Elles ne se visitent pas mais offrent une architecture particulière. L’église de Beynac date du 12e siècle. C’était l’ancienne église seigneuriale qui a été bâtie dans l’enceinte du château. Ces deux chapelles ont été ajoutées au 16e et 17e siècle.  Elle possède une très belle toiture en lauzes.

L’église de Cazenac est de style gothique ; elle date du 15e siècle. Elle possède un intéressant clocher mur et de curieux vitraux illustrant des scènes de la vie rurale.

La « Porte Veuve »

Au Moyen-Âge, il fallait passer par l’une des quatre portes pour entrer dans la ville fortifiée. « La porte veuve », près du château, est la mieux conservée. Elle prend son nom suite à la disparition de son poste de garde à la fin du 17e siècle.

La tour du couvent

La tour dite du couvent est une ancienne tour de chevalier, vassal des seigneurs de Beynac qui assurait la protection du château. Elle date du 14e siècle. Elle est construite à côté des restes de l’ancien couvent augustinien de Beynac.
Au 13e siècle, il y a eu un déplacement des habitations vassales sur la partie haute du village, hors de l’enceinte du château.

Le parc archéologique de Beynac

Le Parc archéologique est situé au pied du château. Il retrace la vie quotidienne des premiers paysans et métallurgistes, du Néolithique à la période gauloise (6000 à 52 av J-C)
Vous y découvrez leurs maisons, des dolmens, des temples, des portes fortifiées, des greniers, et des fours…Mais aussi leurs ateliers de tailleurs, potiers, tisserands, forgerons…le tout en état de marche.

La maison de Paul Eluard

Paul Eluard a séjourné en Dordogne sur la fin de sa vie. Il s’était installé dans une maison toute proche du château, dans une rue qui porte désormais son nom. Il y a notamment écrit son oeuvre ultime “Poésie ininterrompue” (1946) où son « savoir vieillir, savoir passer le temps » s’accorde parfaitement à son quotidien beynacois.

Le château de Beynac

L’histoire du village de Beynac est très lié à son château-fort. En visitant le château de Beynac, vous traversez l’histoire, sur les traces de Richard Cœur de Lion, Simon de Montfort ou des Seigneurs de Beynac et des 4 baronnies du Périgord qui tenaient conseil dans la salle des Etats. Le donjon est la plus ancienne partie du château, il date du 12e siècle.

Passer un week-end à Beynac-et-Cazenac

Si vous souhaitez passer un week-end sur place, je vous conseille de séjourner dans le gite « Le Jacquou » qui se situe en plein coeur du village, ou dans la « Maison de pierre », située elle aussi dans le village.

Je veux bien y aller … mais c’est où Beynac-et-Cazenac ?

Adresses utiles

Pour plus d’information sur Beynac-et-Cazenac ou le Périgord Noir, n’hésitez pas à faire un tour sur les sites de Sarlat Périgord Noir Tourisme, et de Périgord Noir, Vallée de la Dordogne.

Les coulisses de ma visite

J’ai découvert Beynac-et-Cazenac car je séjournais à Sarlat et je voulais découvrir les plus beaux villages de la vallée de la Dordogne. Tout naturellement, la chambre d’hotes dans laquelle je résidais m’a conseillée Beynac-et-Cazenac (entre autres). Je suis donc allée visiter le village et j’ai grimpé jusqu’à son château. La balade est vraiment très agréable à faire et la vue sur toutes ces belles maisons de pierre est superbe. Pour redescendre, j’ai choisi de suivre la route et de faire le grand tour. Cela m’a permis d’avoir une vue différente sur le château.

Les beaux villages n’attendent que vous !

Crédit Photo : @chantille de Lincourt @Sarlat Tourisme @Périgord Tourisme

Laisser un commentaire

You May Also Like