Eglise d’Avrieux, sur les chemins du baroque en Savoie

Que diriez-vous de découvrir une pure pépite de l’art baroque savoyard ? Cette semaine, je vous emmène dans un petit village de la vallée de la Haute-Maurienne à la découverte d’une église hors norme. Une église remplie d’or, de lumière et de couleurs. Un lieu dont l’histoire vous ramène au 17e siècle et qui s’inscrit dans l’univers excentrique et prolifique de l’art baroque montagnard. Direction le village d’Avrieux pour la visite de sa superbe église baroque Saint Thomas Becket !

En elle-même, vue de l’extérieur, l’église ne paie pas de mine. Des murs gris, un toit en ardoise et un clocher, pas de quoi s’arrêter sur la route de Bonneval-sur-Arc … Et pourtant, la beauté de cette église ne réside pas sur ses murs extérieurs, mais bien dans son intérieur résolument chargé. Décors sculptés, peintures murales, tableaux mais aussi un joyau inestimable : le retable du maitre-hôtel.   

L’église baroque Saint-Thomas Becket d’Avrieux est un petit bijou décoré au 17e siècle par des artistes piémontais. Elle est l’un des témoignages frappants de l’art baroque savoyard. Dorures, ornements végétaux, angelots, stucs à profusion ; la demi-mesure n’existe pas dans ce lieu de culte. Elle fait d’ailleurs partie de mes recommandations de visites dans la vallée de la Haute-Maurienne.

Mais l’église paroissiale d’Avrieux n’est pas le seul exemple de baroque flamboyant dans la vallée de la Haute-Maurienne. L’église de Termignon, celle de Lanslevillard, de Bessans et de Valloire sont d’autres témoins de cette époque. Un peu plus loin, en Tarentaise, une magnifique petite église mérite aussi le déplacement, pour sa beauté et son histoire atypique. Il s’agit du Sanctuaire Notre-Dame de la Vie. Je ne peux que vous conseiller de le découvrir !

ligne

L’origine des fresques et des décors

Tout commence en 1680, lorsque le prêtre Joseph Damé réalise des fresques sur les murs extérieurs. Il s’agit d’évangéliser les paroissiens qui passent devant l’église en leur rappelant les vertus, les vices et les punitions correspondants aux pêchés. Les vertus sont colorées, les vices assez ternes avec des personnages enchainés, et les punitions d’un rouge profond. L’au-delà est de feu pour qui comment des pêchés.

Le vestibule

A l’intérieur, il construit un vestibule avec un caveau et une crypte, comme dans nombre d’églises de Maurienne. Pour la petite histoire, ils servaient à conserver les corps des défunts pendant l’hiver, en attendant de pouvoir les enterrer au printemps. Le curé à également fait construire une nef pour y enterrer les curés de la paroisse.

Dans ce vestibule, il a peint Le Jugement Dernier avec un squelette qui domine un monde enflammé ouvrant sur l’enfer.

L’intérieur

Une fois passé la monumentale porte en bois sculptée et très colorée, c’est la stupéfaction. Whaou ! Quels décors ! Peinte du sol au plafond, l’église brille de mille feux. Comme l’église est placée sous la protection de Saint Thomas Becket, on y retrouve un retable principal retraçant sa vie.

Les évolutions des décors de l’église ont duré jusque dans les années 1800. Les teintes roses et la corniche dateraient, elles, du 19e siècle. On pense qu’elles recouvrent des peintures originales de père Joseph Damé.

ligne

Mais pourquoi l’église porte-t’elle le nom de Saint Thomas Becket ?

Qui est Thomas Becket

Thomas Becket est né en Angleterre en 1120 de parents normands. Il suit les cours de l’école-cathédrale de Canterbury, puis de celle de Bologne (Italie). C’est un étudiant brillant qui, de retour en Angleterre, se fait remarquer par l’archevêque de Canterbury. D’abord archidiacre de Canterbury, il devient à 35 ans chancelier d’Angleterre et se lie d’amitié avec le roi Henri II Plantagenet. Au point d’être nommé précepteur de son fils Henri-le-Jeune.

A la mort de l’archevêque de Canterbury, Thomas Becket prend sa place. Il devient alors un religieux austère, très pieu, défendant l’église envers et contre tout. Au point de se dresser contre son ami le roi Henri II lors des conflits d’intérêts entre l’église et le pouvoir royal. Piqué au vif, Henri II fait accuser Thomas Becket de contestation de l’autorité royale, ce qui le contraint à s’enfuir en France pour éviter la prison ou même la mort.

De retour en Angleterre, Thomas Becket est assassiné par des chevaliers du roi en 1170. Il est canonisé par le pape en 1173. Ses reliques se trouvent à Rome.

église baroque d'avrieux
Le roi Henri II et Thomas Becket.Extrait de Chronicle of England de Peter of Langtoft

Pourquoi placer l’église sous son patronage

Au 17e siècle, la famille anglaise qui habite alors Avrieux souhaite lui rendre hommage et lui dédie la paroisse. C’est pour cela que la vie de Saint Thomas Becket se retrouve sur le retable central et sur des fresques de part et d’autre de la porte d’entrée.

ligne

Que voir dans l’église baroque Saint Thomas Becket d’Avrieux

Le plan de l’église reflète la tradition des églises savoyardes de la fin du 17e siècle. Le chœur est éclairé par un très beau lanternon surmonté d’une coupole. L’église regorge de trésors : nuée d’angelots sculptés et peints, retables dorés à la feuille d’or, décors en trompe l’œil….

A noter que l’église possède aussi six chapelles disséminées tout autour du village. Celle de Notre-Dame des Neiges est particulièrement remarquable. Elle possède un beau retable dont les médaillons retracent les mystères du Rosaire.

Le retable du maitre-hôtel

C’est la pièce maîtresse de l’église. Il a été sculpté et peint en 1670, et doré par la suite à la feuille d’or. Il comprend notamment un grand tableau central représentant la canonisation de saint Thomas Becket et des anges cariatides dans les niches latérales.

Ce n’est pourtant pas le seul retable de l’église, car elle en possède deux autres latéraux. L’un racontant la vie de Saint Blaise et celui de droite, l’histoire de la Vierge. Ils sont tous réalisés en bois d’arole, un bois très utilisé dans les Alpes pour ses qualités imputrescibles.

La porte en bois sculptée

La superbe porte en bois sculptée date du 17e siècle. Elle présente la vie de Saint Pierre à gauche et celle de Saint Paul à droite. Au-dessus, le tympan représente l’Annonciation.

La coupole

Levez les yeux ! La coupole est vraiment magnifique ! Réalisée en gypse, elle possède un médaillon central qui représente la Nativité. Et aux quatre coins, des médaillons accueillent les figures des Évangélistes.

Comment aller à Avrieux ?

L’église baroque d’Avrieux est situé au bord de la rivière Arc, à 5 km de Modane, sur la route de Bonneval-sur-Arc en Savoie.

Informations Complémentaires

Pour préparer votre visite à Avrieux, regardez le temps qu’il fera sur le site de météo France, mais aussi sur le site de l’Office de Tourisme de la Haute-Maurienne.

Découvrons notre patrimoine !

2 comments
    1. Les danses macabres sont effectivement étonnantes. J’en ai déjà vu de semblables dans une autre église, également réalisée par le prêtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *