Sanctuaire Notre-Dame de la Vie, sur les chemins du baroque en Savoie

Cette semaine, je vous raconte une histoire qui m’a beaucoup touchée. C’est celle des « Sanctuaires à répit », dont fait partie le Sanctuaire Notre-Dame de la Vie en Savoie. Si vous ne savez pas ce qu’est un Sanctuaire à Répit, lisez la suite. Et dites-moi en commentaire votre ressenti suite à cette lecture.

Si vous n’avez jamais entendu parler des « Sanctuaires à Répit », j’étais comme vous il y a encore quelques mois. Je n’ai découvert leur existence que très récemment lors de ma visite en Savoie, sur Moûtiers et sa région.

Après avoir découvert les très jolis hameaux des Belleville en Savoie, je suis allée voir le « Sanctuaire Notre-Dame de la Vie », situé entre St Martin et le hameau de St Marcel. C’est un très bel édifice qui date du 17e siècle (1680 plus précisément). Un peu isolé sur un petit replat, cette magnifique chapelle était pourtant l’un des lieux de pèlerinage les plus importants de Tarentaise.

Chaque année, des milliers de personnes visitent ce Sanctuaire (surtout en été). Et de très nombreux croyants assistent toujours à la messe du 15 août. C’est une messe qui est célébrée en plein-air à l’occasion de la fête du village de Saint-Martin-de-Belleville.

Les origines du Sanctuaire Notre-Dame de la Vie

Selon la croyance, un berger aurait trouvé la statue de Notre-Dame de la Vie dans un sureau, au lieu-dit “Plan du Sureau”. Les habitants voulurent y construire un oratoire. Mais les matériaux rassemblés ont, dit-on, mystérieusement changé de place en une nuit pour être déposé à l’emplacement actuel de la chapelle. C’était, selon les habitants, un signe du Ciel. Ils construisent donc une première chapelle qui peu à peu devint très fréquentée.

Au 17e siècle, l’archevêque de Tarentaise décide d’agrandir la chapelle. Il demande à Nicolas Deschamps de travailler sur de nouveaux plans. Il propose un édifice avec un plan centré en croix grecque, avec une coupole centrale surmontée d’un lanternon.

Le sanctuaire devient le témoin du renouveau artistique et religieux de la Savoie. Il comprend notamment l’un des plus anciens retables baroques de Tarentaise. Les artistes piémontais intègrent dans les édifices de nombreuses sculptures, dorures et polychromies, représentant les artifices de l’art baroque. Aujourd’hui, ce sanctuaire est classé Monument Historique.

Le sanctuaire Notre-Dame de la Vie est aujourd’hui l’une des étapes de l’itinéraire culturel appelé « Les chemins du baroque ». Cet itinéraire vous emmène à la découverte de ce patrimoine savoyard et de la vie des communautés de montagne de cette époque.

Les Sanctuaires à Répit

Voici donc l’histoire des Sanctuaires à Répit. Un rite bien ancré dans la religion catholique.
Aux 16e et 17e siècles, on pensait qu’un enfant mort-né ne pouvait pas aller au paradis car il n’était pas baptisé. L’église disait que son âme allait errer indéfiniment dans les limbes. Et il ne pouvait pas non plus être enterré dans le cimetière paroissial.

Pour parer à cela, on a édifié des Sanctuaires à Répit, qui selon la croyance, permettaient au bébé mort-né de revivre miraculeusement, juste assez de temps pour être baptisé.

Accompagné par les prières des parents et de la famille, les prêtres guettaient un signe qui montrait que l’enfant reprenait vie quelques instants. Dès qu’un signe apparaissait (épanchement, chaleur, une couleur vermeille qui montait au visage, mouvement), le prêtre procédait vite au baptême. L’âme de l’enfant pouvait ainsi entrer au paradis.

Le Sanctuaire Notre-Dame de la Vie en Savoie a été l’un de ces sanctuaires entre le 16e et le 18e siècle. Il en existe un peu moins de 300 en France.

Ces autres lieux devraient aussi vous plaire :
🔸 Coeur de Tarentaise, que visiter autour de Moûtiers en été ?
🔸 Top 20 des plus belles stations-villages de Savoie et Haute-Savoie
🔸 Sentier artistique Lez'Arts, le petit monde enchanté de Hautecour en Savoie

Sur « Les Chemins du Baroque » en Savoie

La Savoie est une terre de prédilection pour le baroque. Aux 17e et 18e siècles, la foi des habitants et le talent d’artistes locaux, piémontais ou français, ont peuplé les vallées de chefs-d’œuvre. A l’intérieur des églises aux façades sobres, se cachent souvent de véritables trésors : angelots, décors à la feuille d’or, peintures vives, colonnes, etc… Un art baroque recensé dans un itinéraire culturel appelé « Les Chemins du baroque » et réalisé par la fondation FACIM.

Cet itinéraire comprend près de 80 chapelles et églises dans toute la Savoie. Il a été inauguré en 1992. Il traverse la Tarentaise, la Maurienne, le Beaufortain et le Val d’Arly à la découverte de ce patrimoine religieux exceptionnel.

Je veux bien y aller dans la vallée des Belleville mais c’est où ?

Plus d’informations

Le Sanctuaire Notre-Dame de la Vie est ouvert gratuitement toute l’année et il est possible de profiter de visites guidées. Avant de vous y rendre, vérifiez les horaires d’ouverture car ils varient au fil de l’année.
Si vous visitez cette région, n’hésitez pas à consulter l’Office de Tourisme Coeur de Tarentaise, situé à Moutiers. Vous pouvez également visiter un producteur de Beaufort AOP (ferme d’Alpages ou coopérative de Moûtiers).

2 comments
  1. Comme toi j’ai été fascinée par cette chapelle sublime, mais je n’ai pas pu visiter l’intérieur de cette façon – quelle chance !
    Merci pour ce magnifique partage.

    1. Merci !. Le sanctuaire se visitera notamment pendant les Journées Européennes du Patrimoine. Sinon, il faut prendre contact avec l’office du Tourisme Coeur de Tarentaise, situé à Moûtiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *