Pont-Audemer : une ville qui se sillonne au fil de l’eau

Je vous emmène découvrir Pont-Audemer dans l’Eure. Savez-vous qu’elle est surnommée la “Petite Venise Normande” ? Plus qu’une appellation touristique, cette ville est littéralement sillonnée par les canaux. Bon, il n’y a pas de gondoles ni de majestueux palais mais on peut y voir de belles maisons à pans de bois et parfois quelques canoës qui parcourent la Risle. Hâte d’en découvrir plus ? Venez avec moi, vous ne serez pas déçus.

Pont-Audemer est une ville dont le centre historique a su garder tout son charme. Situé dans la vallée de la Risle, à environ 25 km de Honfleur, Pont-Audemer est superbe étape sur les petites routes de France. La ville est même labellisée « Plus Beaux Détours de France ».

Pour apprécier Pont-Audemer, il faut s’y perdre. Traverser les canaux, marcher dans les petites venelles, s’arrêter pour admirer les vieilles maisons. Et surtout, il faut prendre son temps.

Mais c’est quoi cette histoire ?

Les origines du bourg remonteraient au 8e siècle. Elle s’appelait alors Duos Pontes « Deux Ponts ». Elle ne prendra que plus tard le qualificatif « Audemer » pour la différencier de Pont-L’Evêque et Pont-Authou.

Pont-Audemer ne connaitra la prospérité qu’au moyen-âge, vers le 11e siècle. Elle était la possession de la puissante famille de Beaumont, possédait un château et organisait des foires. Elle était même cernée de remparts. Attirés par les canaux, de nombreux tanneurs s’installent dans la ville qui prospère d’autant plus.

Malheureusement, la guerre de Cent-Ans fait rage et la ville est partiellement détruite. Malgré cela, l’industrie reste florissante et la reconstruction s’amorce.

Au 18e siècle, portée par une importante communauté anglaise, la tannerie et la papeterie se développent. Rejoints plus tard par la fonderie. Aujourd’hui, la ville se tourne vers le tourisme car ses trois industries principales ont totalement disparu.

Que voir à Pont-Audemer

Son architecture typique

Le charme de Pont-Audemer, ce sont ses canaux, bien sûr, mais aussi ses vieilles maisons à pans de bois. Et rien que pour ça, ça vaut le déplacement ! Le cœur de la ville est superbe et toutes les maisons, tantôt rénovées, tantôt dans leur jus, donnent un cachet moyenâgeux au paysage. Certaines, inscrites au titre des Monuments Historiques, datent du 16e siècle. La plupart ont de très beaux encorbellements qui donnent soit sur les ruelles, soit sur les canaux. Cela permettait de gagner de la surface habitable sans agrandir le rez-de-chaussée (les m2 au sol étaient taxés, pas les étages).    

A cette architecture traditionnelle, se sont ajouté plus tard des constructions en brique et pierre blanche ou pierre/colombage.

L’Eglise Saint-Ouen

Cette église, qui n’a jamais été finalisée, mêle 3 styles : le roman, le gothique et le Renaissance.
Ses origines remontent au 11e siècle. Alors que le nombre de fidèles grandi au 14e siècle, elle doit être remaniée.  Les travaux débutent après la guerre de Cent-Ans et on y ajoute une nef, des bas-côtés, une tour. Mais faute de moyens, les travaux ne peuvent pas continuer. A la Renaissance, elle fut redécorée pour coller à ce nouveau style.
La charpente avec sa voute de merrains (lambrissée) ainsi que ses vitraux sont sublimes.

Le Musée Alfred-Canel

Alfred Canel (1803-1879) était un homme politique qui avait pour envie de « moraliser par l’instruction, charmer par les arts et enrichir par les sciences ». Grand collectionneur, il a légué sa maison à la ville. On peut y admirer, outre la très belle bibliothèque, des collections de beaux-arts, d’archéologie locale, de sciences naturelles et d’industrie.
Et pour donner envie d’y aller, sachez que la bibliothèque compte près de 15.000 livres couvrant la période du 15e au 19e siècle.

Musée Canel
Ces autres lieux devraient aussi vous plaire : 
🔸 Les 10 plus jolis villages de l'Eure 
🔸 Balade à Gisors, la capitale oubliée du Vexin Normand 
🔸 Le château du Blanc-Buisson, un secret bien gardé en Pays d'Ouche 
🔸 L'Abbaye de Fontaine-Guérard à Radepont, un lieu ultra-romantique

Déguster la spécialité locale : Le Mirliton

On ne peut pas passer à Pont-Audemer sans gouter au fameux Mirliton, la spécialité locale. Il s’agit d’un rouleau biscuité fourré de crème pralinée et fermé à ses deux extrémités par un petit bouchon de chocolat. Bref, un pur régal qui reste très léger.

Cette pâtisserie a été créée en 1340 par Guillaume Tirel, dit Taillevent, cuisinier à la cour de France et créateur du premier livre de cuisine en langue française. La recette a cependant évoluée au fil du temps, car à l’origine, il n’y avait pas de chocolat (il n’a été fabriqué en Europe qu’à partir du 18e siècle). Vous pouvez la déguster chez Olivier Deschamps , célèbre pâtissier et chocolatier de Pont-Audemer.

Ces personnages célèbres qui ont fait leurs armes à Pont-Audemer

Thierry Hermès

Dans la liste des personnalités qui sont passés par Pont-Audemer, il faut compter Thierry Hermès, le fondateur de la marque éponyme. Il y a passé quelques années pour y apprendre le tannage. Il travaillait alors pour la maison Plummer.

Gaston Lenôtre

Le pâtissier a vécu à Pont-Audemer pendant 10 ans et y a ouvert sa première boutique. Il la vend ensuite pour s’installer à Paris et travailler pour les plus grands. Il avait notamment ouvert une école de pâtisserie à Plaisir, l’école Lenôtre.

Je veux bien y aller, mais c’est où Pont-Audemer ?

Et si je veux passer un week-end sympa à Pont-Audemer ?

Il y a très peu de chambres d ‘hôtes/hôtels dans le centre de Pont-Audemer. Je vous conseille donc de regarder aux alentours. L’Hotel “Belle Isle Sur Risle” est une bonne adresse.

Pour déguster les fameux Mirlitons, il faut aller dans la pâtisserie Olivier Deschamps, située rue de la République.

N’hésitez pas à aller faire un tour à l’office du Tourisme de Pont-Audemer Val de Risle.

Les beaux villages n’attendent que vous !

2 comments
  1. Je vous invite à aller voir une maison du XV siècle sur Quillebeuf-jolie maison de 161p appelée maison Henri iv. Sa structure en bois et ses jolies sculpture mérite le détour. De plus. Vous profiterez ainsi du bac pour passer de l’autre côté de l’eau ou flanet sur cette immense passerelle de 700 mètres longeant la Seine. Bonne découverte…

    1. Merci beaucoup pour ce conseil ! Je suis sure qu’il servira aussi à mes lecteurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *