Se balader à Tourrettes-sur-Loup en fredonnant les “Feuilles Mortes”

Qui connait le grand standard des « Feuilles Mortes » chanté notamment par Yves Montand et sa version anglaise « Autumn Leaves » chanté par Frank Sinatra ? Tout le monde ! 
Mais savez-vous que cette chanson a été écrite et composée dans le village de Tourrettes-sur-Loup par Jacques Prévert et Joseph Kosma ?  Hum… non? En voici l’histoire.

Pourquoi visiter Tourrettes-sur-Loup ?

Pour son caractère pittoresque

Tout d’abord, vous irez à Tourrettes-sur-Loup pour son caractère pittoresque et typique des petits villages médiévaux du Sud. Situé à quelques kilomètres de Vence dans les Alpes-Maritimes (06), le village est planté sur un éperon rocheux. Il domine toute la vallée et la vue y est imprenable sur la Côte. Pensez à prendre des jumelles !
Pour admirer le village dans sa globalité, il faut venir depuis le village de Le Bar-sur-Loup. C’est vraiment là qu’on se rend compte que les maisons sont plantées sur la roche. 

Pour son architecture en pierre blanche joliment rénovée

Tourrettes est un petit village fortifié autour de son château. Son architecture y est assez originale puisque le village se déploie autour d’une rue centrale en demi-lune. Il faut savoir se perdre dans le village pour admirer le Tourrettes secret. Le village se découvre en flânant dans les jolies ruelles, nez en l’air, pour admirer les maisons en pierre blanche. Vous passez alors par des passages voûtés, des escaliers bordés de fleurs, des petites places, et devant beaucoup d’ateliers d’artistes et de restaurants. 

Pour sa douceur de vivre

Tourrettes-sur-Loup, c’est avant tout la douceur de vivre. C’est un village qui a inspiré beaucoup d’artistes (Jacques Prévert, Joseph Kosma) et de personnalités (Jacques Martin, Guy Bedos). Ils étaient venus y chercher le calme et la beauté. Une sérénité qui se dégage encore de ce village. Qu’il fait bon se retrouver sur la place du village pour boire un verre, s’arrêter dans les petites boutiques, ou dans les restaurants, souvent à demi enfouis dans des caves. 


« Les Feuilles Mortes », une chanson mémorable composée dans le village

Pendant la 2ème guerre mondiale, Jacques Prévert quitte Paris pour le sud de la France. Après avoir habité quelques temps à Cannes, il loue une maison à Tourrettes-sur-Loup. Il y reçoit son ami Joseph Kosma, compositeur. Ensemble, ils créent le film « Les visiteurs du soir » dont Kosma compose la musique et Prévert écrit le scénario. C’est dans ce film qu’Yves Montand fredonne l’air des « Feuilles Mortes » pour la 1ere fois.
Même si le film n’est pas un franc succès à sa sortie, la mélodie marquera les mémoires. Prévert écrit les paroles de cette chanson et Yves Montand la chante. Il devient un véritable ambassadeur de cette chanson. Aux États-Unis, “Les Feuilles Mortes” devient “Autumn Leaves“, chanté par les plus grands crooners : Frank Sinatra, Nat King Cole, Tony Bennett, Barbara Streisand, Eric Clapton, etc… 


La Cité des Violettes

Depuis plus d’un siècle et demi, le village est très connu pour la culture de la Violette, communément appelée « Victoria ». La Cité des Violettes, comme aime à s’appeler le village, possède encore des collines sur lesquelles la fleur est cultivée. C’est d’ailleurs le seul village en France qui cultive encore la Violette aussi intensément. 

La Violette est cultivée toute l’année. Au printemps, la fleur est cueillie et destinée à la confiserie. En été, la feuille est fauchée pour être distillées dans les différentes parfumeries de Grasse. Et en automne et en hiver, les fleurs sont cueillies pour former des bouquets.

D’ailleurs, pour symboliser cet amour pour cette petite fleur d’hiver, le village organise chaque année, depuis 1952, la Fête des Violettes. Cette fête se déroule généralement en mars pour marquer la fin de la saison et l’arrivée du printemps. Exceptionnellement, en 2020, cette fête est annulée pour cause de Coronavirus.

Un peu d’histoire…

Tourrettes tient son nom de « Turres Altae » qui veut dire « point d’observation ». Les Chevaliers de Tourrettes sont mentionnés pour la première fois en 1144 avec Guillaume Amic de Tourrettes. Ils se voient confier les terres de Tourrettes et y fondent un château portant leur nom. 

Lors du rattachement de Nice à la Savoie en 1388, le village, alors propriété des Grimaldi qui se sont ralliés à la Savoie, est confisqué par le comte de Provence Louis II d’Anjou et attribué à Guichard Villeneuve. La famille conserve ce fief jusqu’en 1789. Ils font construire en 1437 l’actuel château en y englobant le vieux beffroi du 12esiècle.

A partir de 1463, les malheurs s’abattent sur Tourrettes. Le village connait la peste, les guerres de religions, celle entre l’Autriche et l’Angleterre (1744-1748), celle de la succession d’Espagne, et la révolution. Le château est ensuite transformé en hôpital pour l’armée d’Italie avant d’être vendu comme bien national et devenir l’Hôtel de Ville. 

Entre le 16e siècle et la révolution, le village porte le nom de Tourrettes-lès-Vence.
Après le rattachement du Comté de Nice à la France par le traité du 24 mars 1860, Tourrettes est réunie au nouveau département des Alpes-Maritimes. Pour éviter toute confusion avec Tourrettes-Levens, village de l’arrière-pays niçois, Tourrettes-lès-Vence devient Tourrettes-sur-Loup en référence à la rivière bordant la commune.


A voir à Tourrettes-sur-Loup

L’église Saint-Grégoire

Bâtie au 12e siècle, l’église dédiée à Saint-Grégoire a été remaniée au fil des siècles. Mais un élément rare atteste de l’occupation antique du site : un petit autel païen intégré dans l’église. Elle possède une entrée de style Romano- Renaissance et elle abrite un mobilier remarquable composé de tableaux, sculptures et autels. Dont un, dans la tradition du 15esiècle et le style des frères Bréa, représente Saint-Antoine, Saint-Pancrace et Saint-Claude.

La bastide aux violettes

La Bastide aux Violettes est un musée et une exploitation dédiés à la culture de la Violette. On peut y visiter les serres fleuries entre novembre et mars, et découvrir les méthodes de culture de la fleur. Le musée est ouvert toute l’année du mardi au samedi en entrée libre.

Les coulisses de ma visite

Je connaissais Tourrettes-sur-Loup mais je ne connaissais pas le lien avec la chanson des “Feuilles Mortes”. J’adore cette chanson qui a été reprise plus de 600 fois à travers le monde. J’ai choisi d’en parler dans cet article car cette petite histoire reste assez secrète. Ce village est vraiment très beau. C’est même l’un de mes coups de coeur des Alpes-Maritimes, même si j’ai également beaucoup aimé Coaraze. Je vous conseille d’y faire un détour si vous êtes dans le coin car vous ne serez pas déçu. S’y promener y est très agréable et y séjourner également. A quelques kilomètres de là, sur les hauteurs, vous pouvez aller visiter le domaine des Courmettes. Il y a de nombreux chemins de randonnées tout autour et la vue depuis le site est majestueuse.

Si vous souhaitez découvrir les autres villages perchés de la Côte d’Azur, je vous recommande de lire mes articles sur Peillon, Biot, les Hauts-de-Cagnes ou encore Coaraze.

Total
27
Shares
Share
Pin it
Share
Tweet
Share
Share
3 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like