Balade dans le Haut-de-Cagnes, l’ancien « Montmartre de la Côte d’Azur »

Comme quelques vieilles cités de la Côte d’Azur, le Haut-de-Cagnes peut se targuer d’avoir attiré de nombreux artistes venus y chercher leur inspiration. Mais à la différence des autres villages, le Haut-de-Cagnes a connu une vraie vie de bohème. Renoir, Matisse, Modigliani, Soutine, Villeri ou encore Derain, ont foulé ses vieilles ruelles pavées de galets. Je vous emmène dans un village qui vit encore dans le souvenir de ses célèbres artistes. 

Un passé très festif

Qui pourrait s’imaginer aujourd’hui que le bourg ait attiré autant d’artistes ! Et pourtant … Beaucoup y ont séjourné ou y ont vécu. Un petit microcosme qui vivait la nuit, faisant la fête dans le célèbre restaurant boite de nuit le Jimmy’s situé sur la place du château, et circulant dans de belles voitures. On pouvait y croiser Josephine Backer, Suzy Solidor, Georges Simenon, Brigitte Bardot, Francoise Lilar (Mallet-Joris) ou encore Mouloudji ou Georges Ulmer. Pas étonnant que le bourg ait été surnommé le « Montmartre de la Côte d’Azur » au temps de sa gloire ! 

Les anciens s’en souviennent encore : « J’en ai croisé du beau monde au Haut-de-Cagnes, » se rappelle Jeannette, une habitante qui a toujours habité le coin. « A l’époque, mon mari et moi possédions une importante torréfaction de café / épicerie fine dans Cagnes.  Nous avons vu passer de nombreux artistes et célébrités qui venaient acheter leur café chez nous. C’était la belle époque ! »

Pourquoi visiter le Haut-de-Cagnes?

Moins fréquenté que ses voisins Saint-Paul-de-Vence, Biot ou encore Tourrettes-sur-Loup, le Haut-de-Cagnes est un village très agréable ou il fait bon flâner. On déambule d’une ruelle à l’autre, admirant les jolies façades, les vieilles maisons colorées, les passages voutés, les galeries d’art.

Rien que pour la vue, ça vaut le coup de monter jusqu’en haut du château. On peut voir tout le paysage à la ronde depuis la Méditerranée jusqu’au massif du Mercantour. Quel panorama !

Et si vous y passez au mois d’Août, vous pourrez assister au Championnat du monde de boules carrées, un jeu inventé dans la région. 

Un peu d’histoire…

Comme bon nombre de villages de la région, Cagnes était à l’origine un village Ligure, puis par la suite Romain. Son nom signifie ” lieu habité sur une colline arrondie “. 

En 1309, Rainier Ier Grimaldi, coseigneur de Monaco, devient seigneur de Cagnes. Il fait bâtir le Château Grimaldi qui deviendra ensuite propriété de la branche Grimaldi d’Antibes jusqu’à la Révolution française. 

Au 16e siècle, Cagnes connait les guerres et les pillages, comme nombre de villages aux alentours. Le bourg revit à partir du 17e siècle et le règne de Louis XIII.  Jean-Henri Grimaldi transforme l’ancien château-fort en une fastueuse résidence seigneuriale vers 1620 . Il devient alors le palais le plus fréquenté de la région. C’est l’époque du faste. 

Puis, lors de la Révolution française, la famille Grimaldi est chassée de la ville et se réfugie à Nice. Cagnes est un village dont les habitants, pour la plupart paysans, vivent de la culture de la vigne, de l’olivier, du chanvre, des agrumes et primeurs. 

C’est au début du XXe siècle que Renoir vient s’établir dans la ville, et plus précisément au domaine des Collettes. Une foule d’artistes peintres amoureux de la lumière méditerranéenne et attiré par la notoriété du peintre viennent ensuite habiter au Haut-de-Cagnes. Ils sont rejoint ensuite par des célébrités du monde des arts et du spectacle jusque dans les années 70.

A voir au Haut-de-Cagnes

Le château Grimaldi

Le château a été construit au début du 14e siècle par la famille Grimaldi. C’est un exemple typique de bâtiment défensif. 

C’est lorsque la famille Grimaldi a été chassé de Cagnes que le château a été vendu comme bien national. Il est devenu par la suite un musée (en 1946 ) et a été classé comme Monument Historique. Le musée accueille régulièrement des expositions temporaires et abrite par ailleurs le Musée de l’Olivier et le Musée méditerranéen d’Art Moderne. 

La chapelle Notre-Dame de Protection

Cette chapelle date du 14e siècle comme le château. Elle se situe en dehors des remparts avec une seule abside et une seule nef qui abritait les pèlerins. 

Jean-Henri de Grimaldi la fit agrandir à la suite d’un vœu que la Vierge Marie avait exhaussé. D’ailleurs, des scènes de la vie de Jésus et de la Vierge sont représentées sur les murs et les voûtes. Ces fresques ont été découvertes par hasard en 1936 par le curé qui remarqua un éclat de chaux sur la voûte. Cette chapelle est classée Monument Historique depuis 1939. 

L’église Saint-Pierre et Saint-Véran

On entre dans cette église par la tribune à l’étage, ce qui est assez inhabituel. La petite nef de style gothique primitif abrite les tombeaux des Grimaldi de Cagnes. Une autre nef un peu plus grande a été ajoutée au 18esiècle. Elle possède un maitre autel avec un retable représentant Saint Pierre recevant les clés du paradis. 

Le Cagnard: le lieu emblématique du Haut-de-Cagnes

Le château Le Cagnard est sans conteste le lieu le plus emblématique du Haut-de-Cagnes. C’est un magnifique hôtel restaurant situé sur les remparts, qui offre une superbe vue sur toute la Côte. Si vous êtes amateur de gastronomie, poussez la porte de son restaurant, vous ne serez pas déçu. 

Cette bâtisse datant du 13e siècle a beaucoup de charme. Les propriétaires successifs ont su conserver l’ambiance chevaleresque : la salle des gardes possède toujours sa vaste cheminée.

Je veux bien y aller … mais c’est où le Haut-de-Cagnes ?

Les coulisses de ma visite

Je connais très bien Cagnes sur Mer, la ville nouvelle, ou encore le Cros de Cagnes, mais finalement très peu le vieux bourg médiéval. Je suis donc allée m’y promener en famille par une belle journée ensoleillée. Et ce fut une bonne surprise !. Le village est vraiment mignon, très bien entretenu et très agréable. J’y suis allée hors saison donc il n’y avait quasiment personne. Peut-être le meilleur moment d’ailleurs? Il faut se garer sur le parking en contrebas du bourg et y aller à pied. Ca monte assez et pour accéder jusqu’au Château, ça grimpe aussi. Il faut donc prévoir des chaussures confortables et prendre son temps. Mais la visite en vaut la peine.

Si vous souhaitez découvrir les autres villages perchés de la Côte d’Azur, je vous recommande de lire mes articles sur Tourrettes-Sur-Loup, Biot, Coraze ou encore Peillon .

Total
32
Shares
Share
Pin it
Share
Tweet
Share
Share
1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like