Balade à Brantes, petit village perché au pied du Mont Ventoux

Brantes est un joli village de 80 âmes, construit en nid d’aigle à 600 mètres d’altitude sur une pointe rocheuse. Il affiche ses maisons de pierre serrées les unes contre les autres et le Mont Ventoux en toile de fond. C’est un village cher à mon cœur que je vous propose de découvrir aujourd’hui. 

Brantes est un très vieux village perché à l’extrémité nord du Vaucluse, juste à la frontière de la Drôme Provençale. Situé à 20 km au nord de Sault, il se tient paisiblement face au flanc du Mont Ventoux. Village suspendu de la vallée du Toulourenc, Brantes est un petit joyau qui ressemble à une crèche grandeur nature : petite église perchée, toits en cascade, maisons de pierre, ruelles pentues et passages voûtés… Et tout en haut, les ruines de son château féodal qui offrent un panorama sublime sur le Géant de Provence.

Brantes est avant tout un village d’artistes : Japp et Martine y réalisent des poteries de toute beauté, Véronique y créé des santons tout bleus et Edy nous émerveille avec son atelier de sculpture sur bois. On y compte aussi des éleveurs caprins et des producteurs de fromage, de miel, de fruits, de légumes bio. Nous y retrouvons aussi ce qui fait le charme de notre Provence : des champs de lavande.

Nous voici donc en ce dimanche au cœur de ce village que j’apprécie tant. Ce vieux bourg, que je connais si bien, s’est maintenant paré des couleurs de l’automne. Le début de journée s’accompagne de brumes matinales et la fin d’après-midi est assombrie par l’ombre de notre géant de pierre. Avant d’entamer notre balade à travers le village, découvrons un peu son histoire.

Un peu d’histoire

Les origines du village remontent à très loin car des vestiges néolithiques y ont été retrouvés. De part son emplacement stratégique, Brantes était un village très convoité qui était régit en coseigneurie dés le 11e siècle, entre les familles de Vinces Causans et de Baux. Il était également sous tutelle papale dès le 14e siècle. En 1667, c’est Clément X qui érigea la baronnie en marquisat. En 1694, Pierre du Blanc, gouverneur et seigneur de Buisson, achète le marquisat et donc le village. Il le conserva jusqu’en 1790.

Le nom Brantes semble être définitif à partir du 16e siècle. Auparavant, il apparaît sous d’autres formes : Brantulis, Brantulae, Brantol, Brantoulz, Brantoux. On évoque deux étymologies possibles. La plus probable rappelle les pierres branlantes qui l’entourent. L’autre se réfère à des cris guerriers victorieux : « les aven branta » (on les a bousculés). Je vous laisse choisir celle que vous préférez.

Au plus fort de sa population (en 1851), le village a compté 470 habitants pour finalement retomber à 80 aujourd’hui. C’est malheureusement la destinée de nombreux petits villages qui ont vu leur population décliner.

A voir à Brantes

Lors de votre balade, vous passerez certainement par une des deux portes fortifiées. Vous admirerez aussi la petite place centrale autour de laquelle se trouvent la fontaine, le beffroi, la maison d’un apiculteur et la Chapelle des Pénitents Blancs.

La chapelle des pénitents blancs

J’ai poussé les portes de la petite chapelle des Pénitents Blancs, j’y ai découvert toutes sortes de livres et de belles photographies accrochées aux murs. Elle sert de lieu d’exposition à l’association des ” Amis de Brantes “. Vous y trouverez des recueils sur la cuisine locale, les balades sur les chemins du Ventoux nord, les dépliants historiques ainsi que des livres d’occasion.

Cette petite chapelle date de 1705. Elle est bâtie sur l’emplacement d’une plus ancienne. Elle a été pendant plus d’un siècle le siège de la confrérie des Pénitents Blancs (ordre religieux tourné vers la charité).

L’église Saint-Sidoine

L’église Saint-Sidoine d’architecture simple (1684), a été bâtie sur l’emplacement d’un autre édifice, l’église St Elzéar (1300). L’intérieur de l’église est décoré en trompe-l’œil et a été restauré en 1989.

La chapelle Saint Jean-Baptiste

La Chapelle Saint Jean Baptiste, d’architecture romane, est située dans le cimetière. Elle daterait du 12e siècle. Elle a été la première église de Brantes.

©Vaucluse Provence Attractivité

Fontaines, lavoirs et Vieux Pont

Plusieurs fontaines coulent dans le village. Depuis 1976, les habitations de Brantes sont alimentées par la source Fontnouvelle qui jaillit sur les flancs de la montagne de Geine.
Le lavoir se trouve au bas du village. On s’y réunissait chaque semaine pour laver le linge, l’eau courante n’ayant été en service dans les habitations qu’à partir de 1958.
Le vieux pont dit ” Pont Romain ” (13e siècle) enjambe d’une seule arche le Toulourenc.

Des artisans talentueux

La Provence possède un véritable savoir-faire avec des artisans passionnés et talentueux, auxquels nous devons rendre les honneurs qu’ils méritent. Ils sont d’extraordinaires ambassadeurs de cette région.

Poussons la porte de Japp et Martine, potiers

Dans un lieu de fraîcheur, coloré, fantasque et rempli d’imagination, j’ai découvert les créations de ce couple d’artisans. Jaap, potier et maitre-artisan en métier d’art, façonne et modèle les objets à la fois décoratifs et culinaires, que son épouse Martine décore avec sa main habile et délicate. Elle y appose des motifs de son imagination ou de ses souvenirs. Leurs créations sont une fête de fruits et de fleurs, de papillons et de personnages en tout genre. Leur atelier est situé dans le château du village.
Les faiences de Brantes

Découvrons les Santons de Brantes

Ce sera bientôt de saison des santons. Véronique perpétue une vieille tradition provençale qu’elle a su faire évoluer. Elle réalise dans son atelier des santons d’argiles qu’elle peint de couleurs chatoyantes, des santons en faïence, des crèches originales et surtout ses célèbres santons bleus.

Aux côtés de la nativité à présenter sous cloche ou sur un socle en loupe d’orme, vous trouverez les célèbres personnages de la crèche provençale comme Le et la Ravi(e), le vieux et la vieille au fagot, la femme à la chèvre, le berger, le rémouleur, le meunier sur l’âne, les danseurs de farandole… Et les métiers traditionnels : le coupeur de lavande, le garde champêtre, le vigneron, le jardinier, le tambourinaïre…  Chaque personnage est réalisé en argile puis décoré en camaïeux de bleus intenses ou en faïence colorée, et pour chacun Véronique utilise une argile rouge de Provence, l’argile d’Aubagne bien lisse et bien fine.

Pour ses santons bleus, elle a trouvé l’inspiration dans le célèbre bleu Klein qui l’a transporté un jour d’exposition à Beaubourg. Les santons Véronique Dornier

Admirons les courbes des sculptures sur bois

Edy Boucher est sculpteur sur bois. Son attirance pour les éléments naturels en bois l’entraîne dans la création de sculptures souvent biomorphiques. Il se laisse guider par le mouvement qu’il perçoit dans la pièce pour le mettre en valeur et faire ressortir l’essentiel.
Arbres en Scène

Laissons-nous surprendre par les Aventurières du Goût

Ces aventurières sont des amies de la nature. Jacqueline et Odile proposent un concept original : des cueillettes matinales et des cours de cuisine pour apprendre à cuisiner et manger autrement, sauvage, local, de saison et gourmand. http://www.lesaventurieresdugout.org

©Les aventurières du gout

Le festival Brantes sous les étoiles

Organisée en décembre, la soirée « Brantes sous les étoiles » offre une balade à la nuit tombée dans les ruelles du village. Les artisans ouvrent leurs portes et vous invitent à découvrir leurs métiers et leur travail. Au fil des ans, Brantes a conquis le cœur d’artistes et de créateurs qui s’y sont établis. Ils sont santonnier, faïencier, forgeron… Pour “Brantes dans les étoiles“, ils ouvrent leur atelier aux visiteurs nocturnes et parlent de leur univers avec passion. Les Brantais pour l’occasion revêtent les costumes et confectionnent lampions et friandises.

©Vaucluse Provence Attractivité

Des paysages intacts pour de belles randonnées

Loin des villes, de la foule et du bruit, le village de Brantes vous offre de nombreux chemins de randonnées. De quoi respirer et admirer le cycle de la nature. A l’automne, quand les arbres se parent de leurs jolies couleurs, les paysages n’en sont que plus resplendissants.

Brantes est traversé par deux sentiers de grande randonnée, le GR9 et le GR 91. Mais également par une foule d’autres sentiers et chemins, répertoriés par François et Claude Morénas, créateurs de sentiers et poètes de la randonnée. Ils ont écrit : « Le village en camaïeu confond ses toits patinés et ses façades grisées avec les rochers sur lesquels il se cramponne. Il est tout en escaliers et en terrasses d’éboulis où s’accrochent les amandiers tordus, genévriers, genêts, et ronces et de maigres prairies. Tout ce qui pouvait, malgré la pauvreté du sol et la sécheresse, devenir droit, beau et vigoureux, a été grignoté par les chèvres ».

Passer un week-end à Brantes

Je vous propose deux possibilités pour séjourner dans le village de Brantes mais il en a peut-être d’autres : La maison d’hôtes « Le télégraphe de Brantes » et les chambres d’hôtes « Le passage ».

Pour une pause gourmande, l’auberge de Brantes, qui porte le label « Bistrot de Pays », vous accueille pour un repas convivial. La Poterne propose une cuisine simple et légère issue des produits frais locaux.

Pour plus d’informations et préparer votre séjour, n’hésitez pas à consulter Vaucluse Provence Attractivité

© Le Télégraphe de Brantes

Je veux bien y aller …. mais c’est où Brantes ?

Les beaux villages n’attendent que vous !

🦋 A lire :  
🔸 La culture de la lavande, l'or bleu de notre Provence
🔸 Les petits villages de la Côte d'Azur
🔸 Les santons de Provence, le petit peuple aux pieds d'argile
Share
Pin it
Share
Share

Laisser un commentaire

You May Also Like