Flavigny-sur-Ozerain, le village qui fleure bon l’anis

Flavigny-sur-Ozerain est à lui-seul un bonbon. Une petite douceur enveloppée dans un superbe écrin. Celui de la Bourgogne, avec ses paysages bucoliques, ses vignes et ses côteaux. Car Flavigny-sur-Ozerain est un village médiéval un peu perdu en plein cœur de l’Auxois, en Côte d’Or. Cette semaine, je vous emmène donc respirer la bonne odeur de l’anis, dans un village pas tout à fait comme les autres.

D’abord, il faut savoir que Flavigny-sur-Ozerain est classé parmi les « plus beaux villages de France ». Et que le village possède aussi une longue histoire liée à la gastronomie. Car c’est dans ce petit village perché de 300 habitants que sont réalisés depuis plusieurs siècles les fameux « Anis de Flavigny ». Et quand on visite le village, on ne peut s’empêcher de faire un tour par l’atelier de fabrication pour en découvrir ses secrets. Mais aussi, par la boutique, qui regorge de jolies boites d’anis, toutes plus colorées les unes que les autres. Alors, ce ne vous met pas l’eau à la bouche ? Moi, je parierai que oui. Allez venez, je vous emmène découvrir cette petite pépite bourguignonne.

Mais c’est quoi cette histoire ?

Tout commence en l’an 52 avant JC. Alésia, toute proche, est le siège d’une grande bataille qui oppose le Romain Jules César au gaulois Vercingétorix. Un certain Flavinius est alors chef du campement romain installé sur le site. Il donnera le nom à la cité (Flaviniacum) lorsqu’il recevra les terres en remerciement pour sa bravoure. Cité qui ne prendra le nom de Flavigny-sur-Ozerain que bien plus tard.

En 719, une abbaye bénédictine voit le jour, construite par le peuple germano-scandinave (les Burgondes) qui vivait dans cette région. Les moines commencent alors à fabriquer des petites dragées à l’anis. Pourquoi ? L’histoire raconte que du temps du siège d’Alesia, les troupes mangeaient déjà des petites graines d’anis pour se soigner. Et la fabrication des petits bonbons à l’anis a perduré depuis dans cette région.

Au 12e siècle et au 14e siècle, la cité se fortifie. Une grande muraille encercle le village dont plusieurs belles portes fortifiées sont encore visibles aujourd’hui. La porte du Val, la porte du Bourg, la porte de Barme, la Poterne, ou la tour du Guet sont autant de points d’intérêt à ne pas manquer.

Mais Flavigny-sur-Ozerain était aussi connu à l’époque pour son activité de tissage de laine, de tannage de chanvre et de poterie d’étain et de verre. Ici, on tissait la laine marron des moutons burels qui servaient à confectionner la robe de bure des moines. D’ailleurs, dans le village, on retrouve aussi de vieilles maisons de drapiers, d’huiliers, de minotiers, de vignerons, etc.

A la révolution française, les moines désertent l’abbaye, qui est vendue comme bien public et pour une grande partie, détruite. La crypte est cependant préservée et se visite, comme les bâtiments abbatiaux, qui sont occupés par la fabrique des Anis de Flavigny.

Que voir à Flavigny-sur-Ozerain ?

Les jolies maisons à l’architecture pittoresque

Je vous conseille vivement de flâner dans le village et d’admirer l’architecture des maisons. C’est tout simplement magnifique. Vous y découvrez notamment la maison à colombages, la maison de l’écuyer, la maison du donataire ou encore la maison de la louve. Mais aussi un patrimoine préservé qui comprend l’église Saint Genest, l’ancienne abbaye Saint Pierre et sa crypte carolingienne, mais aussi l’ancien couvent des ursulines. Prenez le temps de sillonner les petites ruelles pavées, de découvrir les fortifications, et d’admirer la vue sur la campagne environnante.

L’abbaye Saint Pierre qui abrite la fabrique des Anis de Flavigny

L’ancienne abbaye bénédictine Saint Pierre est l’un des plus anciens monuments religieux de France. Elle date du 8e siècle ! Sa crypte, qui se visite en entrée libre, était le niveau inférieur du chœur carolingien de l’abbaye. D’ailleurs, à côté de l’arc en plein cintre de l’entrée, on voit encore l’escalier qui menait au niveau supérieur du chœur. C’est dans cette crypte que les reliques de sainte Reine étaient conservées (entre 864 et 1789).

C’est aussi dans l’ancienne abbaye que, depuis 1591, sont confectionnés les « Anis de Flavigny ». Un bonbon mondialement connu dont la fabrication est labellisée « Entreprise du Patrimoine Vivant ». La visite de l’atelier de dragéification est gratuite est vous apprend comment sont réalisés ces petits bonbons tout rond. Et celle retraçant l’histoire de ces bonbons, l’évolution de son conditionnement au fil du temps – des boites en cartons colorées jusqu’aux boites actuelles, est superbe. 

Vous y rencontrerez certainement Catherine Troubat, l’actuelle propriétaire de la fabrique, qui saura vous partager sa passion pour ce patrimoine gastronomique.

L’église Saint-Genest

L’église date du 13e siècle. Sa disposition est très rare puisqu’elle comprend des tribunes qui donnent sur les bas cotés. Elle comprend aussi des stalles du 16e siècle, finement sculptées, qui représentent un bestiaire grimaçant dans des attitudes de la vie quotidienne. Elles étaient destinées à la “Confrérie des Messieurs de St Genès”. Mais aussi une tribune centrale de style gothique agrémentée d’une grande balustrade. Et aussi un important statutaire avec notamment une vierge allaitant qui date du 12e siècle. Elle abrite également les reliques de sainte Reine depuis 1793.

Que faire aux alentours

Pour les amateurs de randonnées, le sentier « des Anis au Vignoble » vous emmène sur une boucle d’environ 8km autour du village. Il faut compter environ 2h30 de marche sur ce sentier facile.

A une dizaine de km de là, le Muséoparc Alesia vous présente de manière interactive la célèbre bataille qui a opposé Vercingétorix à César. Un peu plus loin, à une 15ène de minutes en voiture, le château de Bussy-Rabutin est un magnifique château renaissance avec de grands jardins à la française.

chateau de Bussy-Rabutin. Source : Pinterest

Et si je veux passer un week-end sympa à Flavigny-sur-Ozerain ?

Il y a quelques restaurants à Flavigny-sur-Ozerain, dont le Restaurant de l’Abbaye situé dans l’ancien relais de Poste. Il propose une cuisine basée sur la tradition et les terroirs de Bourgogne.

Pour dormir sur place, vous avez plusieurs jolies chambres d’hôtes comme La Maison Galimard (chambre double uniquement). Ou bien, La Maison du Tisserand by Algranate, qui propose une chambre d’hôtes et un salon de thé, et qui est située dans l’ancienne Maison de Justice de Flavigny.

A voir un peu plus loin :
🔸 La basilique Sainte Marie-Madeleine de Vézelay 
🔸 7 maisons gourmandes incontournables de la Côte d'Or
Rue du Trop Chaud à Flavigny-sur-Ozerain

Je veux bien y aller mais c’est où Flavigny-sur-Ozerain ?

Les beaux villages n’attendent que vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.